Stabilité et mouvement pour 2016 !


Nous sortons toutes et tous de l’année 2015 comme assommés parce que nous avons vécu. Assommé par tant de violence et de tristesse, assommés par tant de larmes et d’angoisse. 2015 nous a fait plonger dans ce que les hommes peuvent offrir de plus affreux à leur contemporain, dans la face la plus sombre qu’ils sont capables de montrer, et les actes les plus abjects qu’il sont capables de commettre. 20125 a mis le doigt, et braqué le projecteur sur l’instabilité à tous les niveaux. Au niveau international avec un terrorisme désormais très organisé, qui ne cesse de frapper, et entend déséquilibrer nos démocraties pour imposer un ordre immonde basé sur des valeurs insupportables ; au niveau planétaire, puisqu’il faudrait désormais une bonne dose d’optimisme et d’aveuglement pour se dire « climatosceptique » ; au niveau national et politique aussi, où tous les repères semblent rebattus comme dans un vaste jeu de cartes, dans un contexte de rejet global dont nous reparlerons.

Alors que souhaiter pour 2016 ? Tout simplement je crois, à chacun et à chacune d’entre-vous, l’inverse exact de ce que nous venons de vivre : à la fois une belle stabilité rassurante… mais aussi un vrai mouvement, celui qui fait progresser ! Stabilité dans tout ce que vous avez construit et que vous souhaitez préserver, professionnellement, affectivement, personnellement. Et le mouvement aussi, celui qui vous sortira des ornières, qui vous fera avancer, qui rendra possible vos espoirs, qui éclairera l’avenir. Le tout sur un bon socle de santé indispensable.

Bonne et belle années à vous et tous ceux qui vous sont chers !

Publicités

2013 année de transition… ?!


Le Président de la République lors de ses voeux

Le Président de la République lors de ses voeux

La lecture des journaux n’est pas particulièrement réjouissante en ce début d’année… Chacun voit bien que la situation économique et sociale est très préoccupante dans l’ensemble de l’Europe et au-delà (Barak Obama n’en n’a pas terminé avec la « falaise fiscale » américaine). Chacun voit bien aussi que l’Europe ne sortira de la crise qu’unie, et que toute tentative d’aventure isolée risquerait d’engendrer une catastrophe générale. Et pourtant, les choses avancent. Un peu… mais elles avancent. Y compris des choses qui étaient considérées comme irréalistes il y a quelques mois encore (l’union bancaire européenne…). Elles avancent aussi en France, où l’effort sans précédent de rigueur qui est mené par le gouvernement va permettre de rééquilibrer, en quelques années, un budget que ses prédécesseurs avaient précipité dans d’irresponsables abysses. Elles avancent avec la mise en place des emplois d’avenir, des contrats de génération… Elles avancent lentement, c’est vrai. Beaucoup trop lentement au regard des souffrances quotidiennes de nos concitoyens. Mais la voie est tracée, et nul n’est tenu à l’impossible qui consisterait à retourner totalement une situation économique en six mois.

Je lis toujours avec beaucoup d’attention les messages que vous me faites parvenir. On m’a beaucoup parlé de couacs, d’erreurs, de tâtonnements ces derniers mois… C’est vrai : pourquoi ne pas le reconnaître ? Les opposants à la majorité actuelle me font savoir leur « effarement » devant une politique brutale et même « mortifère« … sans s’interroger un instant sur les raisons qui amènent ce gouvernement à devoir gérer une dette de 600 milliards supplémentaires laissée par les locataires précédents de l’Elysée et de Matignon. Les supporters de la majorité ne sont pas toujours les moins sévères : impatients, certains rongent leur frein, ne comprennent pas qu’on n’en fasse pas plus, plus vite, plus fort. On peut probablement reprocher un certain nombre de choses à François Hollande, mais pas sa constance. Personne ne doit être étonné de ce qui se passe : le Président de la République fait exactement ce qu’il avait annoncé, au rythme qu’il avait prévu. C’est du reste sur cette base qu’il a été élu. C’est aussi pour cette raison que je fais confiance au Président qui a fait de 2013 une année de transition avant l’inversion de la courbe du chômage.

Alors que souhaiter, que vous souhaiter pour 2013 ? Le plus sincèrement du monde que vos difficultés s’apaisent, que les douleurs s’éteignent, que les angoisses se taisent… Je souhaite que nos politiques en matière de logement amènent un maximum d’entre-vous à trouver un toit digne et adapté à vos besoins ; je souhaite que le retour de la croissance ne tarde pas, afin que nos jeunes (dont le quart sont en recherche d’emploi) voient enfin une lueur d’avenir briller à l’horizon ; je souhaite enfin que chacun d’entre-vous puisse réaliser son rêve secret, sa demande intime, son espoir caché.

Je continuerai à être pour cela au plus près de vous.

Bonne année 2013 à toutes et tous !

Les voeux de François HOLLANDE


Bonne année…


Je me joints à Martine Aubry… Quels voeux pour 2011 ?… Des voeux politiques bien entendu : parce que la politique c’est l’organisation de la cité et de la société, ce sont les choix qui influent sur la vie quotidienne. Des voeux pour que nous sortions de la terrible ornière dans laquelle ce pays est coincé. Des voeux d’avenir pour les 25% de jeunes qui sont en recherche d’emploi. Des voeux de fin du tunnel pour toux ceux, si nombreux, qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts alors qu’ils ont un emploi. Des voeux de soulagement pour celles et ceux qui cherchent un logement, qui vivent dans l’insalubrité, qui sont au chômage. Des voeux de santé, bien sûr, pour ceux qui souffrent et se battent. Des voeux aussi, pour que se renforce, se prépare au mieux, s’organise, l’alternance politique dont nous avons tellement besoin. Celle qui ramènera la solidarité au coeur des combats quotidiens, qui tendra de nouveau le bras, qui mettra en action d’autres valeurs, qui rejettera clairement l’intolérance, l’inégalité, l’exclusion, la haine. Celle qui redonnera espoir à tous ceux qui sont écrasés par le système qu’on nous impose. Des voeux pour qu’ils ferment leurs portes, les Restos du coeur, les Secours populaires et autres associations de bénévoles, jour après jour sur le front de la pauvreté galopante. Et puis, bien sûr, des voeux de réussite pour chacun et chacune d’entre-vous, de bonheur. Des voeux pour que se réalisent vos souhaits les plus chers et les plus intimes.  Très bonne et et très heureuse année 2011 !

DES VOEUX DE HAUTE TENUE


Traditionnelle cérémonie des voeux du maire, hier soir à Lomme. L’exercice peut paraître un peu convenu, voire obligé… il n’en n’était rien. Beaucoup de monde, beaucoup de rencontres, beaucoup de dialogues, beaucoup de voeux, beaucoup d’amitié, d’encouragements, de rires…Et un discours d’Yves Durand qui donna la vraie hauteur de vue qui convient à cet exercice. Là aussi nous étions loin, très loin des petites propositions, des petites manoeuvres, des petits débats, des petits sujets, des gesticulations fébriles… Loin d’autres cérémonies de voeux.

Ce sont les vraies questions qui furent au coeur du sujet. Lomme et son identité, qu’on peut résumer au mot « solidarité« , décliné ici sous toutes ses formes, au plus près de vous, depuis des décennies, et qu’il nous faut protéger et continuer à faire vivre dans toute la métropole lilloise. Les valeurs qui nous animent, les positions qui sont les nôtres depuis toujours et qui forment notre colonne vertébrale, solide, ferme. L’attachement au rôle des associations qui font la vraie vie d’une ville, au désintéressement qui fait la beauté des nombreux bénévoles lommois. Et un appel à résister. A l’individualisme galopant qui fait le lit de ceux qui se détournent de l’intérêt général et fait se développer l’égoïsme si l’on n’y prend garde. A l’argent-roi, tellement mis en avant depuis quelques mois, et dont on voudrait nous faire croire qu’il est une valeur en soi.

Inutile de vous dire que j’adhère totalement à ce discours. Bien sûr parce que je partage les combats d’Yves Durand depuis près de vingt ans maintenant, et qu’il les mène avec passion. Bien sûr aussi parce que ces valeurs là ont toujours structuré mon engagement politique. Bien sûr enfin parce que ce sont ces valeurs que le Conseil général du Nord exprime dans ses politiques, sous la présidence de Bernard DEROSIER. Il viendra le confirmer bientôt à mes côtés. Voilà pourquoi, aussi, je souhaite dans le canton de Lomme porter ces actions, au sein de la majorité et du groupe socialiste du Conseil général. A bientôt.

HOLD UP !


Après Jaurès et quelques autres il y a quelques mois, voici Edgar Morin ! Les commentateurs s’aperçoivent unanimement et en même temps ce 2 janvier (on n’ose imaginer que l’Elysée à été obligée de souffler le décodage..) que la « politique de civilisation » et la « nouvelle renaissance » que Nicolas Sarkozy a glissé dans on discours de voeux, sont des concepts développés par Edgar Morin, l’un des plus grands penseurs de son époque (d’ailleurs, et malheureusement, davantage reconnu à l’étranger et notamment en Amérique latine, qu’ici en France).

Passons sur le fait qu’Edgar Morin est une des grandes figures de la gauche… on a l’habitude. Voyons plutôt ce à quoi Sarko fait allusion. L’ambition de la « politique de civilisation » est grande puisqu’elle vise à faire en sorte de « sauvegarder la diversité des cultures et développer l’unité culturelle de l’humanité« . Au niveau français, Morin prône un vrai retour à l’essence des valeurs du tryptique républicain Liberté Egalité Fraternité. Bref : tout ce que Sarkozy s’emploie à détricoter avec application et persévérance depuis son arrivée au pouvoir.

Quant à la « nouvelle renaissance« , Morin emploie cette expression en référence à la période historique de la Renaissance, qui s’était inspirée d’un retour aux sources grecques. Sa « nouvelle renaissance » propose de s’inspirer des grandes traditions et valeurs spirituelles asiatiques (bouddhiste et indhouiste notamment), afin de retrouver l’harmonie du corps et de l’esprit, et s’éloigner du productivisme et de l’attachement au matériel. Dans la bouche de Sarkozy, cela ne manque pas de sel. On en pleurerait. Mieux vaut en rire !

DES VOEUX DE VRAI BONHEUR


em.jpg

« Une société s’autoproduit sans cesse parce qu’elle s’autodétruit sans cesse » – Edgar MORIN

Et c’est pourquoi ce monde nous offre le spectacle de ce que les hommes savent faire de pire… et de meilleur : la haine, l’intolérance, l’individualisme destructeur, la violence, l’égoïsme… mais la solidarité, l’entraide, la volonté d’avancer, l’altruisme, la démocratie. Un meilleur qui souvent se nourrit du pire, se construit sur le pire. Et au coeur de cette humanité bouillonnante, chacun d’entre nous gère au mieux son monde personnel, son propre destin. Au seuil de cette nouvelle année, je souhaite pour chacun d’entre vous qu’il accède au vrai bonheur, à son vrai bonheur personnel. Ce bonheur dont vous êtes les seuls à connaître la teneur intime, celui qui touche au plus profond de vous. Le vrai bonheur dont vous seul(e) savez de quoi il est fait. Ce vrai bonheur qui parle d’emploi, de famille, de santé, d’enfants, de projets, d’espoirs, de rêves, d’amour… ou de tout cela à la fois… ou de toutes autres choses encore. Ce vrai bonheur qui transporte et fait avancer, qui soulage, qui élève, et que parfois même on ne sait exprimer. Ce vrai bonheur fait de petites et de gandes choses. Ce bonheur de tous les jours qui se vit loin des donneurs de leçons étrangers aux réalités quotidiennes. Ce bonheur qu’on peut partager mais qu’on est seul(e) à ressentir. Je vous souhaite sincèrement votre vrai bonheur en 2008.

%d blogueurs aiment cette page :