Belle journée (2) !


Nos souhaits ont été exaucés à tous les niveaux avec les résultats de ce deuxième tour des élections législatives ! La victoire, la très belle victoire d’Yves Durand, d’abord. Je veux le féliciter plus

Yves Durand (ici en campagne avec Thierry Fontaine)

que chaleureusement, à titre personnel et amical. La voix d’Yves Durand est respectée à l’Assemblée nationale, et reconnue localement. Cet homme de convictions et de combats honore la République et son mandat par la manière dont il le conçoit, dont il le vit, par la manière aussi qu’il a de respecter ses électeurs. On est bien loin de la politique à courte vue dont certains (et certaines) nous donnent parfois l’affligeant spectacle… Plébiscité dans sa ville avec plus de 68% des voix (et allez, je ne résiste pas à le dire, 83,5% au bureau 11 de la Délivrance), reconduit dans sa circonscription avec plus de 58%, reconnu dans le canton de Lille sud ouest qui avait été « raccroché » récemment par le redécoupage, Yves s’impose sans conteste. Et des confirmations : Sequedin qui frise les 50% pour la gauche, comme c’était déjà le cas aux cantonales de 2008… Et Hallennes-lez-Haubourdin où Yves réalise plus de 54%… Et Houplines bien sûr, où ses 60%  laissent présager des lendemains qui pourront enfin chanter dans cette commune où Thierry Fontaine mène un incroyable et inlassable travail de terrain.

Et puis nos souhaits sont exaucés au niveau, où les socialistes à eux seuls recueillent la majorité absolue à l’Assemblée nationale. J’ai déjà entendu des commentaires de droite criant à la dictature sous prétexte que le PS s’est vu donner tous les leviers républicains par le suffrage universel. Dictature… voilà bien une conception des choses, une imagination, une anticipation, un prolongement qui ne peut germer que dans un cerveau… de droite. C’est la possibilité offerte à François Hollande de réaliser sans entrave son programme et tenir ses promesses… dans le respect des autres acteurs de la vie politique. N’en déplaise à la droite, mais le changement il est là aussi. On en aurait presque oublié, ces dernières années, que le respect des autres peut exister aussi en politique. Mais tout ceci relève presque de l’anecdote désormais. Hollande est à la tâche, et il est le seul dirigeant européen a avoir proposé, dès hier, un plan de relance à l’échelle européenne, qui est désormais sur la table. Tout commence aujourd’hui !

PONT JULES GUESDE A LOMME : PROMESSE TENUE !


Voilà un pont qui n’enjambe aucune rivière… mais qui aura fait couler beaucoup d’encre ! pont jules guesdeLe pont de la rue Jules Guesde à Lomme  tient une telle place dans la ville qu’il est au centre de nombreux débats et de nombreuses initiatives depuis des années. On en connaît la problématique : seule voie qui relie les quartiers de Délivrance-Mitterie-Bourg d’une part, et Mont-A-Camp-Marais d’autre part, il est particulièrement fréquenté (10 000 véhicules/jours, dont 500 poids lours !), et surtout particulièrement dangereux. Voie âbimée, trottoirs défoncés, virage serré en montée… je m’étais engagé avant les élections cantonales à prendre ce problème « à bras le corps » si j’étais élu. Une majorité d’entre-vous m’ayant fait confiance, je me suis attelé à la tâche dès le deuxième trimestre 2008, il y a donc un an, en demandant immédiatement la réalisation d’une étude sur les solutions envisageables à court et à long terme. A court terme, j’ai le plaisir de vous annoncer que des travaux de sécurisation d’urgence auront lieu cet été (après le 14 juillet), afin de casser le fléau de la vitesse. La voie sera donc rétrécie de 30cm afin d’élargir autant que faire se peut les trottoirs, deux passages pour piétons sur plateaux surélévés seront installés au niveau de la partie la plus haute du pont, et la vitesse y sera limitée à 30km/h. L’ensemble sera opérationnel début août. Mais il nous faut voir plus loin. J’ai donc souhaité que l’étude en question imagine la possibilité d’installer une ou des passerelles supplémentaires, exclusivement réservées aux modes de circulations doux (piétons et deux roues) qui seront ainsi totalement sécurisés dans leurs déplacements. Les choix techniques, très complexes, restent à faire… mais les travaux pourront être intégrés au plan routier départemental 2010-2015, pour des travaux qui pourraient être réalisées pour cette date au plus tard.

Imbert de la phalecqueAutre motif de satisfaction : à la demande des riverains de la rue Imbert de la Phalecque à Lomme et Sequedin (la voie qui relie le rond point du MIN à la plateforme multimodale), le tapis de cette rue très fréquentée à été totalement refait jeudi dernier, afin de limiter au maximum les nuisances de bruit liées à l’état du revêtement qui, il est vrai, avait beaucoup souffert de la dure période hivernale. Mais là aussi, il ne s’agit que d’une mesure transitoire : dès 2011, la rue sera entièrement refaite, ménageant des pistes cyclables séparées, et surtout décalant la voie de circulation de trois mètre, et l’éloignant ainsi des proches riverains. Le revêtement sera en outre traité « phonique », ce qui signifie que le bruit ambiant sera divisé par deux. Quelques désagréments de travaux en perspective, mais un vrai confort pour tous par la suite.

UN NOUVEAU PONT POUR ENJAMBER LA RAQUETTE ?


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Lommois l’appellent la « raquette », compte-tenu de sa forme caractéristique (une salle de réunions et banquets a même pris son nom)… Il s’agit bien sûr de la plateforme multimodale de Lomme/Sequedin, qui s’étend en plein coeur de la Ville. Arthur Notebart avait coutume de dire  – et il avait raison – que les concepteurs de l’époque avait fait une énorme erreur en plaçant le « manche » du mauvais côté. Les choses sont ainsi faites que la « raquette » sépare la ville en deux parties : Mitterie, Délivrance et Bourg d’un côté ; Marais et Mont-A-Camp de l’autre. Pour rejoindre les deux, le passage par la rue Jules Guesde et son fameux pont est indispensable.

Le statut du pont, si l’on peut dire, est lui aussi complexe : le « tablier » (c’est à dire le support) appartient à Réseau Ferré de France (la SNCF se limitant aujourd’hui à faire rouler ses trains), mais la route qui passe dessus est départementale. Or ce pont est particuièrement dangereux, comme le constatent chaque jour tous ceux qui l’empruntent : âbimé, à la fois en pente et en virage, étroit… La cohabitation entre piétons, deux roues, voitures et camions est véritablement risquée, le mot n’est pas trop fort.

C’est pourquoi je propose le doublement de ce pont : l’actuel resterait dédié à la circulation des voitures et camions, tandis que le nouveau serait réservé aux circulations douces, c’est-à-dire essentiellement les piétons (marcheurs… ou coureurs : ils sont nombreux) et les vélos. Ce serait là à la fois un service à rendre à la population, et une amélioration considérable de la sécurité pour tous. Ce nouvel aménagement me semble non seulement justifié… mais indispensable. C’est un dossier très important pour lequel je me battrai au Conseil général du Nord si vous m’accordez vos suffrages. Le Conseil général doit inscrire ces travaux dans ses programmations pour les années à venir.

UNE NOUVELLE PAGE


Retrouvez dès aujourd’hui la nouvelle page du blog dans l’onglet « Mes propositions« . Elles sont évidemment ouvertes à la discussion et au dialogue. N’hésitez pas. A bientôt.

%d blogueurs aiment cette page :