SAISISSEZ-VOUS DES PRIMAIRES !!!


C’est une occasion unique sur de nombreux plans : unique parce que jamais il n’a été aussi urgent, aussi vital pour ce pays de mettre en place massivement une vraie alternative politique ! Unique parce que pour la première fois le Parti Socialiste propose des primaires citoyennes ouvertes à toutes et toutes ! Unique parce que pour la première fois ce ne sont pas seulement les militants qui vont choisir le candidat ou la candidate du changement ! Unique parce que si ces primaires sont réussies, si des millions de Françaises et de Français y participent, cela signifiera que la machine du changement est lancée, qu’elle est sur les rails et que rien ne pourra l’arrêter !

Alors comment çà marche ? C’est très simple, puisque pourront voter tous les citoyens français inscrits sur les listes électorales avant le 31 décembre 2010. Et lors de la primaire, il suffira de s’acquitter d’une participation au frais d’organisation de 1 € minimum et de signer une charte d’adhésion aux valeurs de la gauche. C’est donc bien vous qui choisirez le candidat du changement en 2012 ! Tous les mineurs qui auront 18 ans au moment de la présidentielle, ainsi que les mineurs membres du PS ou du MJS et les citoyens étrangers membres du PS ou du MJS pourront également voter à condition de s’inscrire avant le 13 juillet. Les primaires auront lieu à l’automne, les dimanches 9 et 16 octobre. Les candidatures sont déposées depuis le 28 juin et jusqu’au 13 juillet. Des milliers de bureaux de vote près de chez vous seront installés dans toute la France. A l’approche du scrutin, vous trouverez sur ce blog l’emplacement de votre bureau de vote.

Alors, si vous partagez les valeurs et l’ambition de la gauche, si vous vous reconnaissez dans le programme du PS, si vous souhaitez être un acteur de cette désignation, et donc un acteur de l’alternance politique que des millions de Français souhaitent, saisissez-vous des primaires, votez et faites voter massivement les 9 et 16 octobre prochains !

Et si vous souhaitez être contacté(e) au moment du vote, n’hésitez-pas,LAISSEZ-MOI VOS COORDONNEES PAR EMAIL (en cliquant sur « Me contacter » à gauche).

A bientôt !

« En 2012, l’avenir aimera de nouveau la France » – Martine Aubry.


Unanimité ! C’est à l’unanimité que le Conseil national du Parti socialiste a voté hier matin pour le projet qui avait précédemment été longuement présenté par Martine Aubry. Disons-le : le fait est assez rare pour être souligné. Mais au-delà de cet aspect purement interne au PS, c’est une marche supplémentaire qui vient d’être gravie dans la reconquête du pays. Et il ne s’agit pas ici de préparer une simple alternance politique traditionnelle,  mais bien de proposer une alternative politique. Le socle des propositions, c’est le constat que le libéralisme est à bout de souffle, que la société inégalitaire qui a été sciemment construite par Sarkozy est au bord de l’explosion, que les mutations industrielles, écologiques et environnementales imposent un autre mode de pensée, et donc de nouveau modes d’action. C’est en cela que ce que nous proposons est véritablement en rupture, trace d’autres perspectives, et peut enfin rendre un espoir crédible à ce pays. Produire autrement, réguler la finance, partager le travail, promouvoir le développement solidaire, préparer l’avenir avec et pour la jeunesse, assurer l’égalité des droits, des personnes et des territoires : le programme est solide et les premières propositions que nous avons mises en avant ont immédiatement été accueillies avec beaucoup d’intérêt, et surtout un assentiment très fort de la part des Françaises et des Français. 70% d’entre-eux, selon les premiers sondages, approuvent la création d’une Banque publique d’investissement, l’augmentation de l’impôt sur les sociétés pour celles qui privilégient les actionnaires plutôt que l’investissement, le plafonnement des salaires, la sécurité sociale professionnelle, les 300 000 emplois d’avenir…. et j’en passe beaucoup.

Un vrai projet de gauche, structuré, pour une société que le sarkozysme méprisant a mise à genoux au profit de quelques -uns. Je ne suis pas particulièrement adepte des grandes formules souvent aussi ronflantes que vides de sens, mais je pense très sincèrement qu’un espoir se lève enfin, que le PS le porte, et que le changement est au bout du chemin. Enfin le changement. Je vous propose de prendre connaissance de nos propositions, en consultant les deux documents ci-après. Le premier est une version courte du projet,  en une cinquantaine de pages. Le second est la version complète du document en plus de quatre-vingt pages. Pour ceux  – pourquoi pas ? – qui souhaiteraient aller en core plus loin, je tiens  leur disposition les textes qui ont été mis au point ces deux dernières années sur des aspects plus précis et qui ont alimenté ce projet (notamment sur la sécurité, l’égalité réelle etc.). Enfin, vous trouverez aussi la vidéo du discours de Martine Aubry, lors de ce Conseil national du PS.  Qui a dit que les socialistes n’avaient pas d’idées ?

2012 Le Changement version courte

2012 Le Changement version longue

Martine Aubry : le programme


Cantonales : joie et inquiétude…


En remportant 24 des 40 cantons renouvelables dans le Nord, le PS reste la force centrale du Conseil général du Nord, totalisant 39 conseillers généraux sur 79. C’est évidemment un motif de grande satisfaction, qui permet au PS et à ses partenaires de conserver une très large majorité. Une pensée pour mes ex-collègues Laurent Houllier, Jocya Vancoillie, René Decodts, Brigitte Guidez, Jean-Luc Chagnon et Monique Denise. ..  et un chaleureux accueil pour ceux qui, tels Mehdi Massrour à Roubaix ou Alexandra Lechner à Lille, vont intégrer nos rangs après une brillante victoire. Un mot aussi pour Patrick Kanner, qui prendra les rênes de l’assemblée départementale jeudi, et qui sera à n’en pas douter un Président impliqué, fort de sa grande expérience, de sa notoriété et de la reconnaissance unanime dont il jouit déjà.

Satisfaction donc… mais inquiétude aussi. Vous connaissez comme moi les chiffres : hormis dans certains cantons, la participation globale dans le Nord aura dépassé les 41% de peu au premier tour, et dépassé 41,7% au second tour. Autant dire une abstention record qui interroge. Qui interroge d’abord sur l’offre politique en général, et il faut le dire du PS comme des autres partis. Nous avons séduit majoritairement ceux qui sont allés voter… mais majoritairement les gens sont restés chez eux. Désespoir sûrement et dans bien des cas, découragement aussi… Mais je crois que l’invraisemblable politique qui est menée par le gouvernement actuel a détourné les Français de la politique. Comme si, à force d’entendre à longueur d’interventions ministérielles qu’il « n’y a pas d’autre solution » que les restrictions dans tous les domaines, chacun s’était enfermé, découragé, désabusé. Comme si plus rien ne pouvait apporter l’espoir, faire bouger les choses… y compris la politique. Notre programme national sera dévoilé dans quelques semaines, mais on en connaît déjà quelques aspects qui, je le pense sincèrement, peuvent et doivent rendre espoir. Je ne les développerais pas ici, vous renvoyant au site du PS… mais nous en reparlerons très longuement bientôt.

Le deuxième motif d’inquiétude, c’est bien entendu la percée terrible du FN.  Bien sûr, l’abstention lui a profité mécaniquement, et dans certains cantons le nombre de voix totalisé par ce parti ne progresse pas. Mais une digue a lâché. Lorsqu’on est militant UMP aujourd’hui, on n’hésite plus, dans de nombreux cas, à reporter ses voix sur le parti de l’exclusion et de la haine. Sarkozy se comporte avec un cynisme extraordinaire,  faisant feu de tout bois, confortant au maximum le FN et ses thèses afin de se retrouver contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, sachant parfaitement qu’il n’a plus aucune chance face à un candidat ou une candidate socialiste. Le calcul est non seulement cynique, mais risqué. A jouer l’apprenti sorcier il risque d’être éliminé dès le premier tour, laissant PS et FN face à face… et la France dans un état lamentable, à reconstruire, à remonter. L’enjeu pour nous est unique, la tache immense : il s’agit ni plus ni moins d’offrir non pas seulement une alternance politique, mais un espoir, une alternative claire, et de bâtir, au fond, un autre type de société, qui donne sa chance à chacun, qui respecte la place de chacun, tout en redonnant un sens au collectif…

Les 3 marches


Rarement on aura vu des candidats aussi discrets à des élections ! Alors qu’aura lieu la semaine prochaine le premier tour des élections cantonales, dans la moitié des cantons du Département (et de France), il n’y a quasiment aucun candidat UMP. Ou plutôt, il n’y a quasiment aucun candidat UMP qui ait le courage de faire figurer le logo de son parti sur ses affiches. Il n’y a plus que des indépendants de bonne volonté qui savent à peine qui est Nicolas Sarkozy, quand ils en ont entendu parler…  Si on considère que la politique consiste à défendre des idées et des valeurs au nom de l’intérêt général, il y a dans cette attitude une forme de fuite, pour ne pas dire de lâcheté politique, qui en dit long… Mais ces élections cantonales ne constituent qu’une première marche des trois que les socialistes doivent gravir dans les mois qui viennent. Gagner les cantonales dans toute la France, ce sera la première victoire de ce Parti socialiste que certains disaient morts et enterrés il y a deux ans, de ce Parti reconstruit par Martine Aubry qui lui a redonné sa crédibilité, et qu’elle a mis au travail. Le programme ensuite. A titre personnel, j’avoue être assez agacé par les commentaires de tous ceux qui ressassent, comme si c’était une évidence, que le PS n’a pas d’idées. Il suffit de se pencher sur la question, de faire un tout petit effort d’information, pour constater que le travail qui a été fourni ces derniers mois est impressionnant. Je ne le détaillerai pas ici, puisque le projet des socialistes sera présenté en mai prochain. Nous en reparlerons alors, et on constatera que les socialises sont prêts, non seulement à l’alternance politique, mais à une vraie alternative qui ira plus loin qu’on ne le croit. Les primaires enfin. Nous avons voulu ce processus, et il va fournir une occasion unique de fédérer autour d’un ou d’une candidate, autour d’un projet, autour d’un espoir. Nous devons réussir impérativement ces primaires, car elles vont impulser la vraie dynamique, forte, puissante, qui nous conduira vers la victoire en 2012.Car cette victoire est impérative. Imaginez la France avec Sarkozy réélu, n’ayant plus rien à perdre, s’en donnant à coeur joie dans ses délires ultralibéraux, communautaristes, haineux…. Cette victoire est impérative pour les Français.

%d blogueurs aiment cette page :