Loto, barbeuq et camping !


600 personnes cet après-midi à la Maison des Enfants pour le loto organisé en faveur du Mobilibus qui sera bientôt en service à Lomme. Le principe est simple : véhiculer les personnes à mobilité réduite pour qu’elles puissent participer à l’ensemble des manifestations de la commune, avec bien entendu l’implication de l’association Handilom. Soirée en beauté à la même Maison des Enfants avec barbecue organisé par les Comités de quartier et diffusion en plein air du film « Camping« . Ca vaut tous les apéros géants ! 😉

LOMME SOLIDARITE


Deux manifestations locales, fin de semaine dernière et début de celle-ci, qui soulignent à quel point la solidarité est une valeur vécue profondément au quotidien à Lomme. D’abord la remise d’un chèque de 500€ par le Comité d’Entente des anciens combattants à Handilom.  Notons d’abord que 500€ est une somme importante dans le budget des associations locales. Une somme qui aurait pu aller légitimement en direction des anciens combattants eux-mêmes. Mais non, comme l’a dit Daniel Vonnier au nom du Comité, les anciens combattants ont souhaité soutenir ainsi un autre combat, celui des personnes handicapées, et les efforts incessants de Victor Martins-Felipe et son équipe pour intégrer les handicapées dans la vie quotidienne. Et c’est Handilom qui emmène ses adhérents faire de la moto ou du cheval, affichant ainsi de manière éclatante que chacun à sa place dans la société, quelle que soit la difficulté rencontrée. Et c’est Handilom qui aide aussi à lever un obstacle quotidien : le regard des autres. Et cet obstacle là n’est pas forcément, hélas, de ceux qui bougent le plus facilement.

Et puis c’était lundi l’assemblée générale d’Amis sans frontières. Là aussi, on touche du doigt la passion des autres, l’investissement de tous les instants, le coeur érigé en slogan et en raison de vivre. On est dans la solidarité que vous ne voyez quasiment jamais à la télévision. La solidarité de la main tendue chaque jour, des petits gestes, des petits ruisseaux qui viendront gonfler les grandes rivières. La solidarité qui met l’homme au coeur de tout. Les émigrants de la jungle de Calais qui ont tout simplement besoin de vêtements qui les protègent du froid, et à qui ont fourni des bonnets tricotés au jour le jour. Les Moldaves qui manquent eux-aussi de tout et à qui fourni des livres récupérés par dizaines. Et des projets toujours, comme celui de pouvoir agir pour Haïti, ou tout s’est croulé, au propre comme au figuré, il y a quelques semaines.

Merci à eux pour tout.

MERCI VICTOR !


handilom.pngA la suite du récent billet « Le bruit ne fait pas de bien« , quelqu’un m’a dit « Voilà Roger-la-morale ! ». C’est, ou mal me connaître, ou n’avoir pas saisi la sincérité de ce billet qui rendait hommage au travail des associations… ou les deux. S’agissant d’un adversaire politique, je pencherais pour la troisème solution ! Et bien, quitte à « remettre çà », je voudrais vous dire quelques mots sur Handilom (http://www.handilom.fr/) et son président Victor Martins-Filipe. Les membres de l’association se sont retrouvés très nombreux hier après-midi à la salle des Canuts, aux Tisserands dans le quartier du Marais, pour la traditionnelle galette des rois. Ca sentait bon la galette, évidemment… çà sentait surtout bon la chaleur humaine, la fraternité, la solidarité, et l’envie d’avancer ensemble… à cause du handicap, avec le handicap. Et il est d’ailleurs réconfortant de constater que beaucoup des membres de l’association ne sont pas handicapés eux-mêmes, à l’image du Dr Cotte, qui en fut longtemps le président et qui était, comme toujours, présent samedi.

Le plus stupéfiant pour moi fut l’intervention de Victor Martins Filipe. Voilà un homme qui se dépense sans compter depuis des années à Lomme. Un homme qui a fait de « Quand Lomme court » une manifestation sportive d’audience nationale. Un homme qui pense en permanence ce qu’il va pouvoir faire pour la ville et les autres. Un homme qui écoute, qui accompagne, qui cherche, qui tend la main. Et un homme qui a la fin de son discours… a remercié les participants d’être là ! Les bonnes volontés désintéressées sont nombreuses à Handilom, comme dans beaucoup d’associations (et un petit clin d’oeil pour « Mme Internet », Annie D’Haene !). Mais il y a toujours une ou deux chevilles ouvrières, à la fois hyper-motivées et inébranlables. Tu es de celles-là, Victor. Et c’est toi qu’il faut remercier de ce que tu fais. Merci Victor !

%d blogueurs aiment cette page :