Plus d’Europe !!


EuropeJe fais suite ici aux commentaires nombreux que je lis dans la presse, ou sous la plume de militants de tous partis, … et y compris aux interpellations en Conseil communal de Lomme (ce qui est par ailleurs parfaitement légitime), concernant l’Europe, l’avenir de l’Union européenne et surtout le rôle de l’Europe aujourd’hui. L’Europe a besoin d’un nouveau souffle, d’une nouvelle ambition, cela crève les yeux si j’ose dire. Alors qu’elle reste la première puissance économique du monde, l’Europe est plongée dans la récession, une crise sociale profonde et un chômage de masse qui la jettent dans le doute. Par leur incapacité à réguler la finance, par leurs cures d’austérité qui aggravent la crise, les conservateurs ont affaibli l’esprit européen. Ils ont produit la méfiance et le repli des peuples, favorisé le regain des nationalismes et des extrémismes. L’Europe a donc immensément besoin de l’engagement de tous les progressistes du continent qui ne veulent pas moins d’Europe mais plus d’Europe pour répondre aux défis du monde de demain : «Maintenant doit grandir ensemble ce qui est fait pour vivre ensemble», disait Willy Brandt. Il nous faut refuser le délitement de l’Europe.C’est la condition de notre propre avenir et de celui de nos enfants.

Avec l’Europe, nous héritons des valeurs humanistes qu’elle a forgées, de son modèle social unique au monde, de tous les grands moments qui ont fait son histoire. L’Europe est une construction politique exceptionnelle qui plonge ses racines dans un rêve ancien. Dans l’histoire du monde, c’est la plus grande union démocratique de langues, de cultures et de peuples. L’Europe, c’est le rêve de Victor Hugo (qui l’un des premiers, évoquait « nos » états unis à construire), le cri de survie de Primo Levi (« Si c’est un homme« ), les clameurs de joie de ces femmes et de ces hommes qui ont abattu le mur de Berlin. Nous pouvons et devons être fiers du combat européen de Jaurès, de Blum, de Mitterrand, de Delors. Ils ont construit un socle essentiel. Je vois bien que la désillusion est là, et que le « Hollande Bashing » bat son plein… mais depuis le premier jour de son mandat François Hollande a porté une nouvelle vision pour l’Europe et le combat pour sa réorientation vers la croissance et l’emploi. Le temps d’une autre Europe est venu.

À force de ténacité, il a déjà obtenu plusieurs victoires : le pacte de croissance, la taxe sur les transactions financières, de nouvelles règles de supervision bancaire, et aujourd’hui, une grande offensive franco-allemande pour l’emploi des jeunes. La France a joué également un rôle moteur dans le combat enfin engagé contre les paradis fiscaux et l’évasion fiscale. Nous avons repris l’initiative en Europe pour anticiper le monde de l’après-crise, le faire advenir et non se laisser submerger par lui. Intégration solidaire, Europe différenciée, gouvernement économique de la zone euro, budget de la zone euro qui soit à la hauteur des enjeux : ce sont les piliers de cette indispensable réorientation à laquelle j’apporte mon plein soutien. L’Europe a été un rêve de paix et de stabilité. Ne le sacrifions pas sous prétexte que le libéralisme aurait dénaturé notre destin commun. Amplifions le au contraire pour construire autre chose, mieux et pour longtemps.

De l’intérêt de la proximité …


Elu maire il y a (déjà) plus de deux mois, j’ai décidé d’aller le plus souvent possible à la rencontre des lommoises et des lommois, sur leur lieux de vie, dans leur quartier, afin de voir avec eux comment nous pouvons, ensemble, améliorer le quotidien. Ces « Rendez-vous du maire » se déroulent le samedi matin. Je ne peux hélas tout résoudre, et les plus terribles difficultés rencontrées par nos concitoyens ont trait le plus souvent à l’emploi et au logement. Dans ces domaines, le maire, dans ses compétences, peut intervenir de deux manières. En ce qui concerne l’emploi, il peut jouer le rôle d’intermédiaire avec des employeurs potentiellement intéressés, mettre en contact, valoriser des parcours, soutenir des volontés et des initiatives, s’intégrer sans les dispositifs publics. Cela « marche » parfois… mais il est évident que c’est la situation économique nationale qui peut constituer le principal levier, et donc la politique menée par le gouvernement. J’y reviendrai un autre jour, tant il y a à dire et à débattre. En ce qui concerne le logement, nous menons une politique très active. Mon prédécesseur avait coutume de rappeler qu’il avait 1000 demandes de logement social en attente en moyenne sur son bureau. J’en suis à plus de 1500… Plusieurs raisons à cela : les loyers excessifs dans le privé auxquels de moins en moins de personnes ont accès, et le manque de logements disponibles. C’est pourquoi nous avons bâti un vaste programme qui nous permettra de disposer de 3000 logements supplémentaires à Lomme d’ici 2016. Mais pas n’importe quels logements : systématiquement 1/3 de logements sociaux, 1/3 d’accession sociale, et 1/3 en privé, de manière à ce que chacun puisse se loger selon ses moyens. Nous voulons que ces logements soient accessibles, mais aussi beaux, modernes, aux normes les plus actuelles en matière d’économies d’énergie, et bénéficiant d’un environnement agréable.  Là aussi, j’y reviendrai en détail une autre fois… Nous devons tout cela, nous vous le devons.

Ces « Rendez-vous du maire » sont aussi l’occasion de travailler sur tous les moyens que nous pouvons mettre en oeuvre pour améliorer la vie quotidienne, le cadre de vie, l’environnement. Et les Lommois sont dans ce domaine très imaginatifs ! Ces rencontres sont précieuses, car nous partageons, nous échangeons, nous imaginons ! Tout ne peut être fait, résolu immédiatement : aujourd’hui les partenaires de la mairie sont nombreux (Lille Métropole Communauté Urbaine, bailleurs sociaux, Conseil général…), mais tout est pris en compte, et je peux vous assurer de ma détermination totale pour faire en sorte que toute difficulté trouve une solution… Merci à tous ceux que je rencontre, merci de vos remarques, vos suggestions, et pourquoi ne pas le dire de vos critiques aussi, qui font avancer les choses ! Continuons à bâtir Lomme ensemble !

L’INSERTION SOCIALE SUR LE PONT


Copyright Fabien Debrabandere – Ville de Lomme

Les lommoises, lommois… et de nombreux autres, se félicitent à juste titre de la (presque) fin des travaux du pont de la rue Jules Guesde, qui relie les deux parties de la ville (presque… les passerelles de 5m de large surplombant les voies ferrées seront installées à la fin de l’année). Financés par le Conseil général (et LMCU et la ville de Lomme en accompagnement) ces lourds travaux travaux ne se limitent pas à une intervention sur la voirie. C’est aussi une source d’emploi pour les salariés de l’entreprise Colas qui a réalisé ce chantier de plusieurs mois. Mais c’est aussi la possibilité pour des personnes « éloignées de l’emploi » (pour reprendre une expression officielle un peu étrange…) d’acquérir une expérience. Et il faut le souligner, le Conseil Général du Nord est à cet égard exemplaire, puisque depuis 2005 il inclut systématiquement dans tous les gros chantiers (voirie, collèges, …) qu’il délègue à des entreprises privées, l’obligation d’embaucher pour la durée du chantier des allocataires du RSA. C’est ce qu’on appelle la clause d’insertion sociale dans les marchés publics. 

C’est cette obligation imposée par les collectivités locales à l’entreprise Colas qui a permis a un allocataire du RSA de travailler à plein temps pendant ces 8 derniers mois sur ce chantier si important pour les habitants de Lomme. A l’échelle du Département ce sont environ 400 allocataires qui bénéficient d’une telle opportunité pour acquérir une expérience dans des entreprises susceptibles de les embaucher par la suite. En tant que Vice-président en charge de l’insertion au Conseil Général du Nord, le Président Kanner m’a chargé de développer ce dispositif à l’ensemble des marchés du département. Cet exemple souligne que, contrairement à ce qu’on a pu entendre ces dernières années de la bouche des plus hauts responsables de l’Etat, les allocataires du RSA ne sont pas des assistés, ni des victimes consentantes du « cancer de l’assistanat » (comme disait Laurent Wauquier) mais bien, tout simplement, et je dirais tout humainement,  des personnes qui ne souhaitent qu’une chose : retrouver du travail et s’impliquer dans toutes les opportunités.

Merci à F.Debrabandere pour la superbe photo panoramique du pont

LE SOUFFLE DE LA MOBILISATION, DE LA VOLONTE ET DE L’ESPOIR


De retour après plus de deux semaines sans article. Sûrement la décompression après les deux campagnes électorales menées tambour battant avec tous les militants de la XIème circonscription, que je veux de nouveau remercier pour leur persévérance à toute épreuve ! Une actualité très diverses, avec des évènements petits ou grands qui n’ont rien à voir entre eux. Comment ne pas retenir de ce terrible week-end la tuerie survenue dans une discothèque lilloise ? Fort heureusement, cela n’est représentatif en rien de ce qui se passe habituellement la nuit à Lille, ni même des problèmes rencontrés dans la vie nocturne.  Il n’en demeure pas moins que la métropole lilloise n’est pas épargnée par le phénomène de circulation d’armes de guerre, liée au trafic de stupéfiant. Un dossier préoccupant qui doit être prioritaire pour la police nationale. Je serai bien entendu présent à la marche qui aura lieu dimanche en fin d’après-midi, en hommage aux victimes de cette tragédie. Au moment où l’heure est à la tristesse, à la compassion, au recueillement et à la solidarité avec les familles, je regrette profondément que dimanche dès 9 heures du matin, l’opposition lilloise ait cru bon de lancer une polémique de bas étage  et de bien petit niveau. On a beau s’y attendre, c’est toujours aussi stupéfiant…

Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre

Et puis je veux revenir sur le discours de politique générale prononcé hier par Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre. La hargne de l’opposition est proportionnelle à sa déception. Copé s’est exprimé à la vitesse de l’éclair, Kosciusko-Morizet sur France Inter ce matin débitait des formules toute prêtes à raison de deux par phrase… Et pourtant, ce discours était d’une grande limpidité et d’une grande responsabilité : affirmation des grands principes et des priorités, annonce de ce qui sera fait, quand et comment, fidélité aux engagements de François Hollande… Bref : exactement ce qu’attendent ceux qui ont majoritairement porté la gauche au pouvoir il y a quelques semaines. Que reprocher au Premier Ministre ? De ne pas renier ce qui a été promis et de l’appliquer au jour le jour ? De ne pas avoir attendu ce discours de politique générale pour commencer à travailler ?  De mettre en avant une méthode fondamentalement différente de celle de son prédécesseur, c’est à dire de concerter et d’écouter, plutôt que d’imposer et mépriser ? De ne pas lâcher sur les créations de postes pour la sécurité et l’éducation, malgré le contexte ? De mettre en place une tarification progressive de l’énergie, en fonction des revenus ? D’être volontaire sur les créations de logements sociaux et de renforcer les pénalités pour les villes qui ne jouent pas le jeu ? Sur ce simple point, on comprend que les élus de droite soient chagrinés. On ne dénoncera personne mais globalement il est assez facile de faire la répartition entre communes qui acceptent un minimum de logements sociaux sur leur territoire, et les autres… Suffit juste de regarder la couleur politique du maire. Et bien oui messieurs : les pénalités vont être multipliés par cinq ! Et vous savez quoi ? C’est normal  et juste ! Je passe sur la politique de l’emploi et le reste. Ce discours de politique n’était pas un discours général de politique, contrairement à ce que répètent les leaders UMP sur toutes les ondes ce matin, tous fiers de leur jeu de mot… Ce discours avait du souffle… celui de la mobilisation, de la volonté et de l’espoir.

La crise est violente, hein !


On revoit cet extrait de l’émission « A vous de juger » avec à la fois avec tristesse et une certaine forme de nausée... Nous étions en 2007, Sarkozy était en campagne électorale pour l’élection présidentielle. Demain on allait raser gratis, terrasser le chômage, et qui plus est se soumettre bien volontiers à la sanction des Français si on échouait. C’est la démocratie madame Chabot… Cinq ans après, le Président de la République convoquait aujourd’hui un sommet social avec les partenaires sociaux. Sommet de crise bien entendu, Sarkozy est le champion des sommets de crise. Pour déboucher sur quoi ?... Sur un plan (encore un plan) de 430 millions d’Euros pour l’emploi. Par redéploiement, c’est-à-dire sans débloquer un centime de plus du budget de l’Etat (il ne faut pas creuser le déficit madame Chabot, hein, même si je suis directement responsable d’un trou de plusieurs dizaines de milliards). Et puis on va embaucher 1000 personnes à Pôle emploi (mais en CDD, hein, madame Chabot, car forcément dans quelques mois ça ira beaucoup mieux). Cela fera sûrement plaisir au personnel qui, pour certains doivent gérer plusieurs centaines de dossiers de demandeurs d’emploi (bon c’est vrai madame Chabot, Christine Lagarde en son temps annonçait que chaque référent ne suivrait au maximum que trente dossiers… Mais elle n’est plus là Madame Lagarde). Le Medef se dit satisfait d’un sommet « très riche » (lapsus ?) , les autres syndicats se disent mitigés. La routine quoi… Ah j’allais oublier : le Président trouve que la crise est violente…

Bonne année…


Je me joints à Martine Aubry… Quels voeux pour 2011 ?… Des voeux politiques bien entendu : parce que la politique c’est l’organisation de la cité et de la société, ce sont les choix qui influent sur la vie quotidienne. Des voeux pour que nous sortions de la terrible ornière dans laquelle ce pays est coincé. Des voeux d’avenir pour les 25% de jeunes qui sont en recherche d’emploi. Des voeux de fin du tunnel pour toux ceux, si nombreux, qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts alors qu’ils ont un emploi. Des voeux de soulagement pour celles et ceux qui cherchent un logement, qui vivent dans l’insalubrité, qui sont au chômage. Des voeux de santé, bien sûr, pour ceux qui souffrent et se battent. Des voeux aussi, pour que se renforce, se prépare au mieux, s’organise, l’alternance politique dont nous avons tellement besoin. Celle qui ramènera la solidarité au coeur des combats quotidiens, qui tendra de nouveau le bras, qui mettra en action d’autres valeurs, qui rejettera clairement l’intolérance, l’inégalité, l’exclusion, la haine. Celle qui redonnera espoir à tous ceux qui sont écrasés par le système qu’on nous impose. Des voeux pour qu’ils ferment leurs portes, les Restos du coeur, les Secours populaires et autres associations de bénévoles, jour après jour sur le front de la pauvreté galopante. Et puis, bien sûr, des voeux de réussite pour chacun et chacune d’entre-vous, de bonheur. Des voeux pour que se réalisent vos souhaits les plus chers et les plus intimes.  Très bonne et et très heureuse année 2011 !

%d blogueurs aiment cette page :