L’ENJEU DU 24 JUIN


C’est le site internet Agoravox qui s’est livré à l’exercice consistant à dresser la liste des scandales dans lesquels le pouvoir sarkozien a trempé, trempe ou risque de tremper. Je me contenterai d’en citer quelques uns, en laissant beaucoup de côté par simple manque… de place (à commencer par la fameuse soirée au Fouquet’s, qui donnait le top départ d’un mode de gouvernement entièrement centré sur le fric et l’apparence). Citons donc, dans le désordre : le salaire de Christine Boutin, les 12 000€ de cigares de Christian Blanc, l’explosion du budget voyage de l’Elysée, l’avion présidentiel, le feuilleton du fiston à l‘EPAD, les préfets virés pour des sifflets, les déclarations présidentielles sur le « coupable » Villepin avant que ce dernier ne soit jugé, Clearstream dans son ensemble, l’affaire Bettencourt, l’affaire de Karachi… N’en jetez plus ! La liste est tout simplement stupéfiante. Et encore, il ne s’agit là que d’une liste qui souligne des comportements, des façons d’être, de vouloir et de prendre. Ces gens-là, comme chantait Brel, se croient seuls au monde, maîtres du monde. Sur le fond, Sarkozy et les siens mènent une politique profondément rétrograde, réactionnaire et injuste. Retraites, santé, sécurité, enseignement, protection sociale, culture… tout au marché, tout pour le marché !

Nous vivons sous la coupe du plus incroyable régime que la France ait connu depuis très très longtemps. L’expression « droite décomplexée » a parfois été employée. C’est pire que cela. Droite ultraconservatrice, ultralibérale, médiocre, insultante, méprisante, et je dirais même inhumaine. Au sens propre, c’est-à-dire n’ayant à aucun moment le souci de l’humain, le réflexe de solidarité, le désir d’alléger les souffrances, la volonté de l’intérêt général. Inhumaine parce que totalement auto-centrée. Inhumaine parce qu’ayant mis plus haut que tout des systèmes (je n’ose pas dire des valeurs), ou des principes de fonctionnement qui privilégient avant tout l’égoïsme, le marche-ou-crève, l’injustice organisée. Nous avons affaire à un gouvernement de classe, qui appliquera sa politique, qui détruira scrupuleusement et avec soin, qui démontera en permanence tous les régimes de solidarité… jusqu’à la dernière minute. C’est la politique de la terre brûlée : il ne restera rien de la France solidaire, humaine, inventive, forte, éclairée, lorsqu’ils partiront…. SAUF, et c’est bien sûr là que je veux en venir, si la gauche se présente forte et déploie sa capacité de mobilisation de manière croissante d’ici 2012. Le Parti socialiste, sous la direction de Martine Aubry, s’est retrouvé et est de nouveau crédible, quoiqu’en disent tous ceux qui, à droite, en sont mortifiés. C’est pourquoi il nous faut absolument réussir la manifestation du 24 juin, à laquelle je vous engage à participer très très nombreux. Il faut jeudi frapper fort, donner un nouveau coup. Car c’est bien d’un combat frontal qu’il s’agit.

Publicités

Bon anniversaire à l’OHL !


C’était la Vétérante, ainsi nommée parce qu’il s’agit de la plus vieille association lommoise. Nous avons fêté hier soir ses… 140 ans, rien que çà. La Vétérante est depuis devenue l‘Orchestre d’Harmonie de Lomme. Il faut rendre ici un hommage appuyé à ceux qui au fil des ans ont su donner à cette formation une qualité exceptionnelle. L’OHL est composé de musiciens amateurs qui n’ont rien à craindre de la comparaison avec des pros. Et ceux, nombreux, qui l’ont déjà vu et entendu savent de quoi je parle. Hier soir donc, plus de 800 personnes s’étaient réunies à la salle du Parc pour fêter l’événement en compagnie de Jean-Michel Dubus, le Président, très ému hier, et Philippe Leroy qui, comme Jean-Michel, dirige son petit monde avec une passion peu commune. Un invité d’honneur était venu s’associer à l’Orchestre, le Brass Band du Nord/Pas-de-Calais pour un spectacle de grande qualité. C’est la fidélité et les valeurs qui caractérisent le plus notre OHL. De ces valeurs de solidarité, d’humanité sont notre société à tant besoin. L’Orchestre, comme beaucoup d’associations lommoises (la batterie-fanfare, les majorettes, les Starlines, Handilom, et bien d’autres, nous en reparlerons) est présent partout où un « coup de main » peut-être donné… voire un « coup de coeur ». Fidélité aussi. Hier soir, Edmond Mangon fut mis à l’honneur, lui qui continue à suivre les concerts de l’OHL à 86 ans passés, lui qui intégra la formation il y a… 70 ans. C’est çà l’OHL : des passionnés, des gens de coeur, des hommes et des femmes qui croient, et ils ont raison, que la culture est un merveilleux moyen d’épanouissement individuel, de curiosité et donc de construction personnelle. Bon anniversaire !

http://www.orchestreharmonielomme.org

« MON IDEE DES FRONTIERES EN EUROPE »


Voici donc comme convenu la photo de Marion BRENNE, collégienne du collège Guy Mollet de Lomme, et qui a été sélectionnée dans le cadre d’un concours photos européen. De quoi s’agit-il ? Le Département du Nord a organisé, courant 2009, ce concours sur le thème « Mon idée des frontières en Europe » (concours lancé dans le cadre de lille3000 « Europe XXL »). Les lauréats sélectionnés dans le Nord et chez les autres participants (Voïvodie de Lodz en Pologne, Municipalité de Varna en Bulgarie, Judet de Suceava en Roumanie, Département de Baranya en Hongrie) ont permis de monter l’exposition photos « Mon idée des frontières en Europe ». Le règlement du concours prévoyait que les lauréats français gagneraient un séjour chez un des partenaires organisateurs. En accord avec Varna, et compte tenu des autres déplacements prévus en 2009, le Département a souhaité organiser ce séjour à Varna. Avec l’accord de M. Kiril YORDANOV, Maire de Varna, celui-ci a eu lieu du 25 au 29 octobre 2009, afin de coupler l’accueil de la délégation du Nord avec le vernissage de l’expo photos sur place. La photo de Marion est pour moi particulièrement rassurante et pleine d’espoir. Elle tend à prouver, en effet, que l’Europe qui se construit dans la tête de nos jeunes collégien(ne)s est tout sauf fermée sur elle même… Aussi belle symboliquement qu’esthétiquement, elle parle d’ouverture, de partage, de projets, de fraternité et de dépassement. Bravo Marion.

Mais le déplacement à Varna nous a aussi permis de rencontrer les autorités locales et de travailler à l’approfondissement de plusieurs actions, et notamment les projets « Mieux vieillir en Europe : regards croisés de collectivités locales » et  « renforcement institutionnel et action sociale ». L’occasion d’échanger sur les thématiques communes qui nous lient et de mettre en place un protocole d’échange d’expériences de de pratiques. L’occasion surtout de faire vivre concrètement une Europe dont le destin de chaque membre est désormais commun à celui des autres. Nous avons aussi planifié la possibilité d’échanges culturels, et d’actions dans le domaine de la jeunesse. Enfin Varna envisage sérieusement de se porter candidate pour être Capitale européenne de la culture en 2019. Inutile de dire que notre expérience dans ce domaine suscite une curiosité évidente.

BEN QUOI !!!


Il faut se méfier de Xavier Bertrand, notre Ministre du Travail. Et il y a des signes qui ne trompent pas : plus ce garçon prend une voix calme, plus il à l’air de se demander ce qui se passe, plus son regard s’approche de celui d’un Bambi perdu au milieu de la forêt… et plus il s’apprête à placer une banderille de plus dans le code du travail. Depuis quelques jours, l’offensive est lancée au niveau du travail dominical. Ben quoi ? Il s’agit juste de permettre aux Français, qui bien entendu en meurent d’envie, d’aller faire leurs emplettes le dimanche ! Ben quoi ! Ce sera là une belle liberté supplémentaire ! Ben quoi ! Mon Président chéri avait promis qu’on pourrait travailler plus pour gagner plus !

Ben… il ne dit pas tout Xavier. Il ne dit pas que, comme en matière d’heures supplémentaires, ce n’est pas le salarié qui choisit de travailler plus, mais le patron. Il ne dit pas que la loi (que le gouvernement n’a pas l’intention de changer sur ce point) n’oblige en rien à payer le travail dominical en heures supplémentaires, et il omet de préciser que de très nombreux salariés qui travaillent le dimanche (lorsque c’est autorisé dans des cas très précis) le font au même  salaire qu’en semaine. Il ne dit pas non plus que toutes les études, menées depuis de nomlbreuses années en Europe, prouvent que le travail dominical n’a aucun impact sur la croissance et que l’augmentation du chiffre d’affaires des magasins concernés est minime.

Et puis surtout : pourquoi toujours vouloir vendre plus, comme si la vie se résumait à cela ? Ces gens savent-ils, veulent-ils accepter l’idée que le repos domicical c’est aussi la possibilité de se retrouver, d’échanger, de se cultiver, de faire du sport, d’aimer ? Il est vrai que le mot culture est mal vu ces temps-ci au gouvernement : cela ne rapporte rien, la culture !… ah si : l’enrichissement, l’élévation personnelle, l’ouverture, la connaissance. Des bêtises, quoi ! Que des trucs qui ne se vendent pas !

%d blogueurs aiment cette page :