Pas un canton pour le FN !


« Ensemble » téléchargeable


Je vous avais promis de vous rendre compte de mon mandat. « Ensemble« , le journal de votre Conseiller général va s’y employer. Il est téléchargeable dans la nouvelle page que je viens de créer (« Ensemble »). A l’écoute de toutes vos suggestions et remarques !

Inquiétudes sur les conclusions du Comité Balladur


Le Comité BALLADUR mis en place par Nicolas SARKOZY à l’automne dernier, vient de rendre ses conclusions sur la réforme du statut des collectivités territoriales. Ce rapport soulève de parts et d’autres, à droite comme à gauche, les plus vives inquiétudes.

1. La suppression de la taxe professionnelle annoncée par le président de la République sans proposer aux collectivités une ressource alternative qui leur assure des recettes dynamiques liées à l’activité économique, a été dénoncée par les élus des collectivités de gauche mais aussi de nombreux élus de droite.  Une réforme de la fiscalité locale est certes nécessaire, mais qui rétablisse la justice fiscale et s’attaque aux inégalités territoriales, dans les villes comme dans les campagnes :

  • garder l’équilibre entre la fiscalité locale sur les ménages et sur les entreprises,
  • rendre la fiscalité locale plus progressive et plus favorable à l’activité économique,
  • rendre plus juste la taxe d’habitation,
  • remplacer la taxe professionnelle par un impôt territorial qui ne pénalise pas l’investissement et l’innovation et maintienne le lien entre les entreprises et le territoire où elles sont implantées,
  • garantir l’autonomie fiscale des élus locaux,
  • renforcer la péréquation entre collectivités.

2. Le projet de fusion des élus régionaux et départementaux, sous le vocable «conseillers territoriaux». Ce projet est dangereux car :

  • il fragiliserait la région en envoyant siéger au Conseil régional les élus des départements. En supprimant le lien direct avec les électeurs, on diminue la Région alors qu’il faudrait la renforcer. Les régions ne doivent pas devenir des fédérations de super-cantons, mais au contraire garder leur dynamique propre pour un développement économique et aménagement du territoire cohérent.
  • il priverait les élus départementaux des relations de proximité qui font la force des départements dans leurs interventions sociales au bénéfice des personnes âgées, handicapées, des familles, des personnes en situation de précarité.
  • Nous voulons au contraire renforcer chaque collectivité car chacune a son utilité, en clarifiant les compétences des régions et départements et en désignant des chef de file pour les compétences partagées, au demeurant marginales dans les budgets régionaux et départementaux.

3. Le projet de Grand Paris qui recréerait l’ancien département de la Seine, cumule les inconvénients:

  • il priverait la métropole parisienne d’une vision stratégique de son développement qui doit s’étendre au-delà des trois départements de la petite couronne, vers les zones d’activités des aéroports, vers le plateau de Saclay, vers les villes nouvelles,
  • il nuirait à l’efficacité et à la pertinence des politiques de proximité en transférant au Grand Paris les compétences sociales des départements qui seront supprimés et les compétences des intercommunalités. On imagine le Grand Paris décider la pertinence de l’attribution du RMI ou de l’APA en Seine-Saint-Denis et dans les Hauts-de-Seine, ou encore de l’utilité d’une  piscine intercommunale dans le Val-de-Marne !
  • il irait à rebours de l’évolution souhaitable vers une généralisation de l’intercommunalité en supprimant celle qui existe déjà et en interdisant d’en créer de nouvelles.

Ne nous laissons pas berner par un discours faussement moderniste et réellement rétrograde. Faisons prévaloir les vrais enjeux à appréhender et exigeons, avant tout, le temps nécessaire à une concertation approfondie.

A24 : DU FLOU, TOUJOURS DU FLOU, ENCORE DU FLOU !


Je vous avais promis de vous tenir informés de la réponse du Préfet à mon interpellation concernant l’autoroute A24. Ma question pouvait se résumer très simplementfin-autor : abandonnée compte-tenu de Grenelle de l’environnement… ou toujours d’actualité comme l’affirmait l’ancien Préfet Canepa ? La réponse vient de me parvenir, et… nous n’en savons pas plus. Dans sa réponse écrite, le Préfet m’explique que « l’hypothèse éventuelle d’un abandon du (sic) A24 n’exclut pas de discuter avec les élus de l’aire métropolitaie du contournement de la métropole lilloise« . Cela, je serais tenté de dire : on le sait depuis bien longtemps ! Ce qui m’inquiète davantage que ces circonvolutions, c’est le flou qui règne autour de l’expression « l’hypothèse éventuelle d’un abandon« . Rien n ‘est donc fait en la matière. Je resterai vigilant et actif dans ce dossier et ne manquerai pas de vous tenir informé de tout ce qui se passe autour de cette question. La première réunion du Conseil Cantonal de Concertation devant se tenir fin mai sur le thème de l’aménagement routier des Weppes, elle s’invitera forcément dans les débats. Et ce sera une bonne chose. Vigilance et combativité. Ci-dessous le texte complet de la réponse du Préfet :

La réponse du Préfet sur l’A24 

CONSEIL CANTONAL DE CONCERTATION : CHOSE PROMISE…


installation-ccc-61208-2Lors de la campagne des élections cantonales, je m’étais engagé précisément sur plusieurs points : le pont de la rue Jules Guesde à Lomme…. nous y reviendrons et nous aurons bientôt des choses à annoncer ; les déplacements dans les Weppes… nous y reviendrons et nous aurons bientôt des chose à annoncer ; la mise en place d’un Conseil Cantonal de Concertation… il est sur les rails ! C’est André Pau, maire d’Hallennes-lez-Haubourdin, qui nous a accueilli dans sa commune, pour cette réunion d’installation. Le Conseil compte 30 personnes : 14 élus des dix communes du canton, 14 représentants des milieux associatifs, ainsi que Monique Herdhuin ma suppléante lors des dernières élections cantonales, et moi-même, soit 30 personnes. Nous avons ensemble immédiatement validé le principe d’une structure souple, qui se réunira deux fois par an pour le point sur les dossiers communs aux 10 communes concernées (pour le reste, les réunions par commune et par dossier sont déjà très nombreuses et fréquentes). Validé aussi le principe d’une diffusion de l’information à la fois descendante (en accueillant lors de nos réunions des installation-ccc-61208-3vice-présidents du Conseil général par exemple), et montante (en transmettant voeux et avis sur des sujets précis). La prochaine réunion promet d’être passionnante, puisque nous ferons le point en juin sur le développement des Weppes en compagnie des élus de la Communauté urbaine et du Conseil général, au moment où commenceront à se dessiner précisément à la fois le nouveau Schéma de cohérence territoriale (SCOT) et les projets de territoire de LMCU. Je vous en dira i plus bientôt sur ce CCC, peut-être en créant une page spéciale et qui lui sera dédiée sur ce blog… A suivre, donc.

Enfin, à partir de janvier, le premier numéro de mon journal de canton sera disponible. Là aussi, il s’agit d’un engagement que j’entends tenir : celui de vous informer au plus près du mandat que vous m’avez confié, des dossiers que je me suis engagé à porter, de leur évolution et de leur suivi.

En route …


Heureux de vous retrouver après quelques jours de repos. Le mandat de conseiller général qui débute sera véritablement passionnant en termes de services aux habitants du canton de Lomme/Les Weppes. Les taches ne manquent pas. Mes collègues du Conseil général m’ont fait l’honneur de m’élire Président de la commission Solidarité. Une des plus intéressantes, à mon sens, puisque la mission m’est ainsi confiée d’animer les débats préalables aux séances du Conseil, sur l’ensemble des délégations présentées par les 6 Vice-présidents concernés. On y présentera donc l’ensemble des politiques concernant les personnes âgées, les handicapés, le logement social… mais j’aurai l’occasion de vous tenir informés de tout cela.

Comme promis pendant la campagne électorale, je mettrai en place à la rentrée un Conseil cantonal de concertation. A la rentrée… parce que d’ici là je rencontrerai l’ensemble des maires du canton afin de leur proposer un mode de fonctionnement, collégial et partagé par tous, et des critères de représentation (élus, associations). Le document de synthèse sera ici en  ligne dès qu’il sera définitif (avant l’été).

Et puis, je vous tiendrai bien sûr également informé des orientations possible et des débats sur la question des aménagements à venir dans le canton (routes, travaux, pistes cyclables etc…). Une réunion du Comité de pilotage regroupant l’ensemble des élmus concernée a lieu dès ce 27 mai. On en reparle donc bientôt.

SARKO SHOW ET VIE QUOTIDIENNE


canton.jpgLe Président de la République est à Lille aujourd’hui. Malheur à ceux à qui l’information aurait échappé (ils doivent être peu nombreux) et qui s’aviseraient de se rendre ce jour dans la capitale régionale. Pour faire simple : circuler et stationner y sera impossible une bonne partie de la journée. Cet immense déballage met en avant le contraste avec les préoccupations quotidienne des habitants du canton. Vous êtes très nombreux à me contacter par email via ce blog. Vous êtes très nombreux aussi que je rencontre depuis quelques temps : associations, particuliers, élus… Très nombreux à demander, à vous inquiéter, à proposer, à appuyer sur des points sensibles, à imaginer aussi. Loin, très loin du Sarko show dont, j’en suis certain, les Français commencent déjà à se lasser. Dans quelques jours j’aurai l’occasion d’exprimer mes propositions pour le canton de Lomme. Vous verrez que je vous ai écoutés et entendus. A bientôt. 

%d blogueurs aiment cette page :