MALADIE D’ALZHEIMER : PROMESSES ENVOLEES ?


alzheimerC’est Nicolas Sarkozy lui-même qui l’avait annoncé lors du 47ème congrès de l’UNAPEI en juin 2007 (l’Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales et de leurs amis, qui fédère en France pas moins de 750 associations) : « Je demanderai à Xavier Bertrand de mettre en place une cinquième branche de la protection sociale pour prendre en charge la dépendance« . L’objectif était en soi honorable, puisqu’il posait le principe du financement par la solidarité nationale d’un droit universel de compensation pour la perte d’autonomie. La question est particulièrement sensible pour les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, puisque cela permettrait (et c’est l’engagement du Président) de réduire les dépenses restant à la charge des familles. On sait l’investissement, sous toutes ses formes, que sont tenues de faire les personnes aidantes. Et la dépendance constitue, comme le handicap, un risque universel qui ne peut reposer – ce qui serait une injustice supplémentaire – sur les assurances privées, qui ne sont par définition pas accessibles à tous. A quelques semaines de l’examen de cette question par le Parlement, un rapport intermédiaire présenté par Philippe Marini (sénateur UMP de l’Oise) indique « Nous voulons créer un cinquième risque, pas une cinquième branche de protection sociale« . Le recul est net et fait entrevoir une nouvelle terrible déception à ceux qui ont cru Nicolas Sarkozy sur parole. L’omniprésident, qui se glorifie de n’être pas un roi fainéant, est surtout omnidiscoureur. Les déceptions s’enchaînent, la France patine, mais Nicolas Sarkozy fait des phrases et les promesses s’envolent.

MALADIE D’ALZHEIMER : UN PLAN GOUVERNEMENTAL INJUSTE !


Nicolas Sarkozy vient d’annoncer (mais y a-t’il des jours où il n’annonce pas quelque chose ?) le lancement d’un vaste plan Azheimer, pour lutter contre cette maladie terrible. L’idée est bonne, tant les besoins sont grands et les familles démunies. Il s’agit donc effectivement d’une vraie priorité de santé publique. Mais ce plan est censé être financé par les fameuses franchises médicales, dont le principe est tout simplement hallucinant. Passons sur le fait que leur montant ne permettra pas de financer les annonces du Président de la République… et rappelons leur fonctionnement.

Il s’agit tout simplement de taxer les médicaments et les actes médicaux… c’est à dire de faire payer les malades, au mépris de tous les principes de la solidarité nationale. Les personnes âgées étant les principales consommatrices de soins, ce sont elles qui seront essentiellement mises à contribution, à travers ces franchises. Aujourd’hui, l’Allocation Personnalisée à l’Autonomie (APA) est, à domicile comme en établissement, la principale source d’aide pour les personnes âgées dépendantes et leurs familles. Or, depuis 2003, alors que le nombre de bénéficiaires explosait, l’Etat n’a pas ajouté un seul euro à sa participation au financement de l’APA, laissant les Conseils généraux seuls face au défi de la dépendance.

Désolé de le dire brutalement, mais : vivement la gauche ! Si vous m’accordez vos suffrages, c’est l’un des thèmes sur lesquels je m’engagerai fortement au Conseil général du Nord, avec la question du logement, que j’ai déjà évoquée. Il y a là une action de fond à mener dans tout le canton, avec les maires et les familles concernés, comme la Ville de Lomme a d’ores et déjà commencé à le faire.

 

ALZHEIMER MIEUX PRIS EN CHARGE A LOMME


Samedi dernier, nous inaugurions avec Yves Durand le nouvel accueil de jour pour les personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer, rue Anne Delavaux. Maladie terrible qu’on ne peut guérir à ce jour… mais qu’on peut maîtriser en partie. Superbe structure où les malades seront accueillis pour bénéficier d’un encadrement attentif, et où leur seront proposés toute une série d’animations et d’exercices centrés sur les habitudes du quotidien (faire la cuisine par exemple). C’est là le seul moyen, mais il est efficace, de repousser l’évolution d’une maladie qui coupe les malades de la réalité en les privant de leur mémoire. Moyen aussi de permettre aux familles de « souffler », tant les efforts des familles sont parfois épuisants. La mairie de Lomme a pu obtenir du Conseil Général du Nord, dont c’est la compétence, une implication très forte dans ce dossier. Près de trois ans de travail avec les services départementaux, mais le CG intervient en équipement, et aussi sur la prise en charge (en partie) des trois aide-soignantes qui entourent avec compétence et patience les malades.

Cet accueil de jour fait partie d’une ensemble de projets qui vont donner une offre complète en matière d’accueil gérontologique à Lomme. Nous aurons l’occasion d’en reparler : la transformation du foyer-logement Les Roses en EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes), et la reconstruction de la maison de retraite Gilbert Forestier, d’ici 2011 près de la Maison des Enfants avenue de Dunkerque. Nos anciens le méritent… et le personnel aussi. J’ai pu constater hier encore, comme chaque année à l’occasion du petit spectacle de Noël qui est organisé, l’incroyable dévouement dont il fait preuve, à la fois avec compétence, bonne humeur et humanité. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés.

La symbiose ville-conseil général est dans le domaine du développement de ces projets un atout indispensable. 

 

%d blogueurs aiment cette page :