Livres

     pour-une-securite-de-gauche-roger-vicot.jpg                                         

« Pour une sécurité de gauche – Une sécurité républicaine contre la République sécuritaire » Editions L’Harmattan – 2006.

J’ai toujours pensé que la sécurité est une question beaucoup trop complexe pour l’abandonner… à la droite, qui de tous temps n’a apporté que des réponses brutales et sans perspectives. La répression, la sanction et la condamnation sont absolument nécessaires et justifiées… mais ne servent à rien si l’on n’envisage pas l’amont et l’aval, c’est à dire la prévention et la réinsertion.

 

 

 

 

nation-republicaine.jpg

« La Nation républicaine pour l’Europe des citoyens«  – Editions L’Harmattan – 1997 – Co-écrit avec Yves Durand.

Un plaidoyer pour la construction d’une vraie citoyenneté européenne qui ne pourra être solide que s’il elle s’appuie sur des valeurs fortes et reconnues par tous… c’est à dire universelles. Au centre de cette construction : la laïcité, qui seule permet une société harmonieuse, où chacun est libre de ses convictions, et qui met en avant ce qui unit les hommes plutôt que ce qui les sépare.

                                  

                                                   

                                                  

poing-a-la-ligne-recto.jpg

« Poing à la ligne – La voix du Nord 1941-1944 » – Editions L’Harmattan – 1994

Avant d’être le puissant quotidien régional que l’on connaît, la Voix du Nord fut d’abord, et avant tout, un journal clandestin né sous l’occupation allemande en 1941. Deux héros en sont les créateurs : Natalis Dumez et Jules Noutour (une rue porte son nom à Lomme, dans le quartier du Marais). Le livre passe au crible le contenu des 64 numéros parus avant la Libération, afin de mettre en lumière les grands axes et les grands principes défendus par les rédacteurs.

3 Réponses

  1. bonjour Roger,
    j’espère que le PS a enfin trouvé son chef…

    bon, trève de plaisanterie,
    je parle au spécialiste de la presse clandestine, là
    je t’écris à propos de ta petite chronique… Poing à la ligne
    il n’y a pas 65 numéros de VDN clandestine,
    mais au moins 64 selon moi…
    VDN est une imposture, ça commence
    dès le départ dans la numérotation.

    – le n°28 n’existe pas (passage de numérotation de 27 à 29)
    – le 42 n’a jamais été retrouvé, il ne figure dans aucune collection.

    A moins que le roi Arthur ou le Primitif flamand ont possédé ce chaînon manquant ?

    amitiés
    Frédéric

  2. Bonjour Frédéric,
    Tu as évidemment parfaitement raison. J’explique d’ailleurs, comme toi, cette erreur de numérotation dans le livre. Je préfère appeler cela quand même une erreur plutôt qu’une imposture ! Mais je sais que nous sommes d’accord sur tout le reste 😉
    Merci encore
    Amitiés
    Roger

  3. J’insiste sur le terme « imposture » en parlant de la VDN, née à la Libération. Le journal reprend la numérotation du titre clandestin… en débutant sous le n°66.
    Erreur de numérotation, d’accord puisqu’il manque 2 numéros.
    Mais c’est Léon Chadé, recruté par l’ancien patron de L’Echo du Nord – journal supprimé à la Libération – qui eut cette brillante idée de numérotation.
    Là commence l’imposture, car le journal n’a alors pas grand chose à voir avec les idées des fondateurs Dumez et Noutour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :