Emotion et responsabilité


Grande grande émotion ce matin, alors que le conseil communal m’élisait maire de Lomme, à la suite d’Yves Durand, en présence de Martine Aubry et d’environ 800 personnes venues en l’hôtel de ville.  Emotion, certes, mais aussi une grande conscience des responsabilités qui m’ont été confiées. Plutôt que de répéter ici ce que j’ai dit ce matin, je préfère vous livrer in extenso le texte de mon discours :

« Alors que vient de m’être confié le mandat de maire de Lomme, je souhaite avant toute chose vous dire mon émotion au moment où je prends place dans le fauteuil d’Arthur Notebart et d’Yves Durand, et la conscience aigüe des responsabilités qui sont désormais les miennes. Et je veux saisir cette occasion de la première intervention publique du nouveau maire de Lomme pour vous faire part de ce que je ressens et de ce que j’ai envie de dire aux uns et aux autres.

D’abord à toi, mon cher Yves, et nul ne s’en étonnera.

Nous voilà, toi et moi, arrivés à une nouvelle étape d’un chemin que nous avons en partie parcouru ensemble depuis plus de vingt ans. Nous avons suivi cette route animés, je le sais, de la même passion pour la vie politique et la ville de Lomme. Je veux parler de cette passion pour la chose publique, pour l’intérêt général, pour les débats de société, pour l’envie de faire bouger les choses, « changer la vie » comme le clamait il y a quelques années un slogan de campagne électorale auquel je suis resté très attaché.

Ce chemin là est marqué, pour moi, par la confiance que tu m’accordes depuis des années, et c’est aussi au fil des ans, celui où j’ai pu acquérir à tes côtés l’expérience et la connaissance des dossiers. J’ai eu aussi tout le loisir de t’observer faire de la politique, être le maire de Lomme. J’ai vu cet attachement puissant à ta ville, j’ai constaté cette volonté immuable de donner un sens profond, guidé par tes valeurs, à toute décision de la vie municipale, prendre de la hauteur sur toute chose pour lui donner une autre dimension. J’ai ressenti ton envie permanente d’améliorer la vie quotidienne des Lommoises et des Lommois, de développer la ville, et surtout de renforcer, toujours, la solidarité et la justice. « Continuons ensemble la ville de toutes les solidarités » : c’est ce qui était inscrit sur tes affiches aux élections municipales de 2008, et c’est une synthèse parfaite de ton action à Lomme.

 J’ai vu également, nous avons tous vu ton courage politique. Associer la ville de Lomme à Lille, il y a douze ans maintenant, n’était pas chose acquise d’avance. Les interrogations étaient nombreuses, les doutes s’exprimaient parfois avec force. Nous t’avons tous vu « mouiller la chemise », dans tous les sens du terme du reste, pour convaincre du bien-fondé de cette association. Tu avais raison.

 Nous avons connu des victoires, des difficultés, des défaites aussi, et je veux saluer ici ton sens des responsabilités. Tu es de ceux qui, tout simplement, tiennent leurs engagements. Tu as annoncé il y a bien des mois déjà la tenue du conseil communal qui nous réunit aujourd’hui. Au moment où certains interrogent, s’interrogent, et pour tout dire tergiversent, tu as au contraire intégré très vite la notion de non-cumul d’un mandat national et d’un exécutif local. Non pas par simple discipline militante, mais surtout parce que tu as su comprendre – et je partage totalement cette analyse – que le monde tourne, change, se transforme, et que nous ne pouvons plus, aujourd’hui, avoir les mêmes pratiques qu’auparavant, alors que s’expriment de toute part des aspirations nouvelles et différentes. Ces pratiques n’étaient pas pour autant honteuses, mais elles ne sont tout simplement plus adaptées. Gilles Pargneaux, député européen et maire d’Hellemmes, accomplira le même geste dans quelques jours et je l’en félicite chaleureusement.

 Permettez-moi une citation…« Je demande que chacun de nous fasse le même examen de conscience, procède avec la même sincérité, et mette en pleine harmonie les actes et les paroles » : ma chère Martine, ainsi s’exprimait Jaurès au congrès de Toulouse le 17 octobre 1908…

 Tu viens de le dire, Yves, et je sais à quel point tu tiens à cette idée : tu quittes certes ton poste de maire, mais tu n’abandonnes pas Lomme, les Lommoises et les Lommois. Et tant mieux ! Nous avons besoin d’une voix qui compte et qui porte à l’Assemblée Nationale, au moment où des transformations de fond sont en germe. Le spécialiste des questions d’éducation que tu es joue un rôle majeur dans ces réflexions qui, je le crois, vont bouleverser notre système pour le bien et la réussite des élèves.

 Alors, bonne continuation monsieur le député, à tout de suite à Lomme parmi nous, et surtout, Yves, merci.

 A vous chers collègues du Conseil communal qui venez de m’apporter votre voix.

 Vous venez de vous choisir un nouveau capitaine. Qu’elle soit sportive, associative ou municipale, une équipe est toujours une entité vivante. On y discute, on y débat. Je connais bien l’équipe de Lomme. Je connais la force de ses convictions et sa motivation. Je serai en permanence à l’écoute. Un maire ne peut rien sans les élus qui composent sa majorité. J’aurai besoin de votre connaissance des dossiers de la délégation qui vous sera confiée, de votre expertise, de vos propositions, pour continuer ce qui a été accompli depuis le début de ce mandat et bien au-delà, et pour qu’ensemble nous nous projetions dans l’avenir. Réalisons, inventons, anticipons, et surtout soyons à chaque instant dignes du mandat qui nous a été confié par les électeurs de cette ville. Je compte sur vous. Comptez sur moi.

 A toi chère Martine, maire de la commune associée de Lille…

 Que de choses accomplies ensemble en douze ans d’association ! Je n’en dresserais pas la liste ici bien entendu, mais sache que je suis tout autant convaincu qu’Yves Durand de l’intérêt d’avoir uni les destins de nos deux villes. Nous avons encore de belles réalisations à imaginer et à bâtir ensemble. Je serai aux avant-postes pour mener à bien cette ambition partagée.

 Au personnel municipal

 Je vous connais bien, j’ai même été des vôtres il y a un certain nombre d’années. Je connais votre sens du service public, c’est à dire du service au public. Vous représentez pour beaucoup de nos concitoyens une bonne part de leur lien social. Vous êtes les interlocuteurs qu’on cherche dans la difficulté : « Appellons la mairie ! » Alors qu’enfin ont cessé les attaques permanentes contre la fonction publique accusée de tous les maux et de tous les défauts, je veux vous dire mon soutien et ma confiance. J’ai longtemps travaillé dans la fonction publique territoriale, aussi je me sens encore un peu des vôtres. La crise que nous traversons, les problèmes de tous ordres que rencontrent nos concitoyens, l’individualisme qui s’est développé : tout ceci vous rend encore plus indispensables à beaucoup. Et dans bien des cas il est clair que la fonction publique s’apparente davantage à une véritable mission. Je sais que vous partagez spontanément cette vision, dans votre travail quotidien. Merci pour tout ce qui a été fait. Merci pour tout ce que nous ferons ensemble demain.

 Aux Lommoises et et aux Lommois

 Je n’aime pas l’expression « carrière politique » que l’on lit ou entend ici ou là assez fréquemment, parce que je ne crois un instant à la notion de carrière dans ce domaine. J’aime beaucoup en revanche l’idée d’engagement politique. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : l’engagement.

 Alors je m’engage devant vous. Je m’engage à être à votre écoute et surtout à vos côtés, à continuer à faire de Lomme une ville où il fait bon vivre quel que soit son âge ou sa situation ; une ville où la solidarité n’est pas un concept, une idée mais une réalité quotidienne ; une ville dont l’histoire doit être respectée et valorisée ; une ville qui se développe, où les enjeux du logement, de l’éducation, de l’économie, de l’environnement sont au cœur de notre action ; une ville où la culture n’est pas réservée à quelques uns mais ouverte à tous ; une ville où les associations trouvent un soutien permanent ; une ville ou chacun peut ressentir chaque jour qu’on se préoccupe de lui. Bref, je m’engage à ce que Lomme conserve tout ce qu’on aime en elle, et à la mener avec vous vers demain.

 Vive les Lommoises et les Lommois !

Vive Lomme !

Vive la République !

Publicités

13 Réponses

  1. Bonjour Mr Vicot,

    Je vous souhaite toute mes félicitation pour votre nouveau poste de Maire De Lomme car n’ ayant pus vous approché avec tous ce monde autour de vous .

    De voir une partie de votre discours sur le web ; de voir qu il y avait beaucoup de monde ce jour la à l hôtel de ville ainsi que des émotions , de voir une équipe qui ne change pas avec toujours de très vieux camarade du PS .( des retraités pour la plus part place aux jeunes socialistes ). mais les places ou fauteuil ont du mal à se libéré surtout dans les partis politiques .

    Espérant voir du changement à LOMME pour ma part avec une équipe jeune avec un esprit neuf une autre vision et un autre esprit qui nous feras avancé dans le bon sens .

    Vue que Arthur Notebart avait une longue robe et que Yves Durant lui une robe plus courte peut-être avec vous nous aurons une mini jupe , je sis que cela et un peu simpliste mais reflète bien la réalité du moment .

    Espérant vous voir bientôt pour en parler avec vous , sachant que vous êtes un homme de parole avec des actes que vous savez honorer pour le bien être de tous les Lommois et Lommoise .( une chose rare de nos jour pour un homme politique de nos jour , ayant pus le constater sur vos acte pour ma part ).

    CDLT S.C

    • Merci Mr Sgard de vos encouragements et de vos mots forts sympathiques…
      Je suis bien entendu à votre disposition si vous souhaitez que l’on se rencontre.
      Cordialement
      RV

  2. Bonjour Monsieur Vicot,

    En tout premier lieu, permettez-moi de vous féliciter pour votre nouveau poste de Maire délégué de la ville de Lomme. Je ne doute pas qu’un souffle nouveau sera bénéfique à la commune.

    Je me permets toutefois de vous interpeller concernant cette nouvelle prise de fonction : est-ce à cause de celle-ci que vous avez retiré une de vos réponses à un commentaire de candide dans l’article précédent « Dynamique Immobilisme » ?

    Est-ce à cause cette prise de hauteur que vous ne débattrez plus avec nous dans un souci permanent de démocratie qui semblait vous caractériser? (je pense à votre non-réaction inhabituelle à mes dernières remarques sur le même article).

    Outre cela, j’aurais aimé dialoguer avec vous sur les nouvelles péripéties à gauche qui secouent l’actualité : M. Bartolone qui embauche sa femme le jour où il annonce des économies à l’Assemblée Nationale (ah que cela faisait du bien de critiquer M. Woerth quand sa femme gérait les intérêts de Mme Bettencourt… Il me semble qu’elle a démissionné immédiatement), les verts qui votent contre le traité budgétaire européen et qui se targuent de rester au gouvernement, les jeunes socialistes (par le biais de Terra Nova et autres groupuscules d’extrême gauche) qui font des propositions de taxation sur le patrimoine des ménages qui ont déjà remboursé leurs prêts immobiliers (je crois que là, on touche le fond, il s’agit bien de faire payer à ceux qui ont déjà rembourser leurs emprunts un loyer d’occupation de leur maison, cela a été même chiffré à 5,5 milliards d’euros de recettes supplémentaires pour l’Etat, voir http://www.liberation.fr/economie/2012/08/12/avis-de-vent-frais-sur-l-elysee_839444).
    Enfin, l’inaction totale du chef de l’Etat et de son gouvernement, dans ces temps troublés, est assez flagrante et n’est que le reflet de sa chute vertigineuse dans les sondages…

    Cordialement,
    David

    • Bonjour cher David et merci,
      Rassurez-vous rien de changé… à ceci près que je n’ai pas eu trop le temps de m’occuper du blog ces temps derniers, du reste le nombre d’articles postés est en chute libre, mais je compte bien me ressaisir rapidement. Rassurez-vous, donc, loin de moi l’idée de prendre de la hauteur ou de m’éloigner du dialogue avec mes concitoyens, sur le terrain ou sur ce blog. En ce qui concerne vos remarques, je vous renvoie à mon article « Dynamique immobilisme »… Pour quelqu’un qui ne fait rien… Je ne suis pas certain qu’Angela Merkel partage votre opinion, elle qui ne voulait pas entendre parler du mot croissance et qui a fini par accepter que 120 milliards d’euros soient injectés dans la croissance européenne, parallèlement aux éléments de rigueur budgétaire inclus dans le traité européen. Je ne suis pas certain non plus que Nicolas Sarkozy partage votre avis, lui qui s’était battu jusqu’à la dernière minute pour faire croire que rien d’autre que la rigueur n’était possible, que l’Allemagne ne céderait jamais et que François Hollande se berçait de beaucoup d’illusions. il aura fallu moins de trois semaines après l’élection présidentielle pour que la Banque centrale européennes, deux gouvernements de droite en Europe et Mme Merkel change d’opinion et se range du côté de l’inactif Hollande. Je m’en arrêterai là, mais psalmodier chaque jour « Il ne fait rien, il ne fait rien » pour se rassurer ne changera rien à la réalité. Et la réalité c’est que cela bouge en profondeur. a venir la réforme fiscale, les emplois d’avenir, la refondation de l’école etc… Le tout en moins de quatre mois. je peux comprendre, cher David, que toute ceci soit aux antipodes de vos opinions personnelles, mais reconnaissez que le refrain de l’immobilisme n’a guère de sens 😉
      A très bientôt
      Cordialement
      RV

  3. Bonjour,

    C’est vrai…..ce que dit David.

    Un commentaire de Roger apparaît….. puis il disparaît.

    Aurait-on demandé à Roger de le faire ?

    C’est la magie de ce blog : donner des illusions.

    A propos, le budget de la ville de LILLE-HELLEMMES-LOMME pour 2012 alloue prés de18 millions € pour 61 conseillers municipaux…. un argent mal réparti ….. la part du gâteau la plus grosse pour la majorité « ELMER » [rose, rouge,vert,orange]…. en augmentation par rapport à 2011.

    Dis Roger, tu vas reverser tes indemnités….. Il y a la crise !

    Cordialement

  4. Bonjour,

    Un commentaire laconique en trois mots de Roger…. Tu n’as pas la pêche !

    Pour le reste, c’est l’immobilisme.

    Roger s’est préparé à occupé le fauteuil majoral de LOMME pendant 4 ans comme HOLLANDREOU pour devenir locataire de l’Elysée.

    Encore une similitude…..

    A bientôt

    • Bonjour Mr Vicot,

      Pour ma part je ne partage pas l avis de Candice , vue qu il vous compare à Hollande .

      Ceci n est pas la même chose que d être au gouvernement afin de faire tourner la France et d être Maire DE LOMME A FAIRE TOURNER UNE VILLE .non.

      Pour se qui est de la pêche pour ma part j ai pus voir un homme avec des convictions et avec de l énergie à revendre .( et non dans l immobilisme pour notre ville ou bien pour des lommois ou je peux confirmé des actions menés par ce dernier ).

      Il est vrai que pour certain il est mieux d ouvrir la bouche à dire des imbécilité que de tendre les bras pour travailler , essayer donc de rester les bras tendus pour voir et cela vous verrais si je dit des bêtises .

      On ne peut confondre une 2 cv et une DS non.( à moins d être un incrédule ).

      A j oubliais pour les autres je ne suis pas encore CARTE PS et rien a voir avec ses derniers .

      Bien sur cela ne feras peu être pas avancer le débat mais auras le mérite d être clair pour certain car etre aveugle n a jamais rendus la vue .

      CDTL S.C

  5. Bonjour,

    Et si nous parlions de L-O-M-M-E.

    Quel changement avec la nouvelle pub « LOMME ACTU » .

    Changement de format, beaucoup de blanc (il ne s’y passe rien), des photos…. celle du Conseil Communal au complet. L’opposition est visible même si elle ne s’exprime pas dans les colonnes du canard.

    Les caractères d’imprimerie sont si petits que Roger devrait offrir à chaque lommoise et à chaque lommois « une loupe » pour qu’ils puissent déchiffrer les hiéroglyphes !

    PASSER LA MAIN (extrait du discours de Roger….. à l’adresse de Martine)

    « Je demande que chacun de nous fasse le même examen de conscience, procède avec la même sincérité, et mette en pleine harmonie les actes et les paroles » Jean Jaurès

    Cumuler les mandats de Maire de LILLE et celui de Président du Conseil de Lille Métropole, c’est trop !

    Cumuler les mandats de Maire de LOMME, de Conseiller Municipal de LILLE et celui de Vice-Président du Conseil Général du Nord, c’est beaucoup trop !

    Quand Roger va-t-il se consacrer uniquement à la Commune de Lomme ?

    La citation de JAURES semble être valable seulement pour les autres.

    Cordialement

    • Lomme Actu n’est pas une pub mais le journal municipal.
      Le texte de l’opposition n’y apparaît pas parce que ladite opposition n’a pas jugé utile, une fois de plus hélas et je le regrette, d’en rédiger un.
      Je n’étais pas conseiller municipal de Lille mais adjoint au maire et j’ai démissionné de ces fonctions par lettre du 12.09 à Mr le préft.
      j’ai également démissionné de mes fonctions de directeur adjoint du MIN, que j’exerçais à temps partiel depuis 2001.

  6. Bonjour,

    « LOMME ACTU » est une pub de la commune. (voir la rubrique telex en bas de page 8 : « STOP PUB »).

    Pour être adjoint au maire de LILLE, il faut être conseiller municipal de LILLE donc avoir été élu en cette qualité en 2008.

    « Il y a, dans chaque commune, un maire et un ou plusieurs adjoints élus parmi les membres du conseil municipal. » Article L2122-1 du Code Général des Collectivités Territoriales.

    Roger, tu es toujours Conseiller Municipal de LILLE.

    http://www.maire-info.com/juridique/droit/fusions-de-communes-la-ministre-de-linterieure-rappelle-les-rgles-regissant-la-situation-des-maires-delegues-elus-dans-les-communes-associees-article-9803

    Roger, tu es Conseiller Communautaire de Lille Métropole Communauté Urbaine.

    http://www.lillemetropole.fr/index.php?p=253&args=Y29tcF9pZD0xMzkzNiZhY3Rpb249dmlld0ZpY2hlJmlkPSZlbHVfaWQ9MTg2NzR8

    Quant aux fonctions exercées à la SOGEMIN, celles-ci étaient ambiguës car LMCU et le Conseil Général du Nord en sont parties prenantes.

    Cordialement

    • Candide,
      je n’ai pas envie de me lancer dans une explication point par point.
      Pardon d’être un peu brutal, mais je pense que vous ne comprenez pas grand chose, sinon rien, au sujet sur lequel vous vous exprimez. Je vous ai laissé, jusqu’ici, vous exprimer sans entrave. J’apprécie le débat, y compris, voire surtout, avec ceux qui ne partagent pas mes opinions, et certains d’entre-eux sont des fidèles de ce blog. Nous pouvons avoir des idées totalement divergentes, parfaitement opposées, mais les exposer de manière respectueuse. Cela n’exclut pas l’ironie, la provocation, les attaques.. mais toujours avec une forme de respect à laquelle je suis attaché. Je n’ai pas le sentiment que vous partagiez cet état d’esprit. Je ne vous connais pas, je ne vous ai jamais vu et vous prenez soin de conserver le confort de l’anonymat. Je vous le propose de nouveau : quittez-le, et peut-être pourrons-nous réellement échanger un peu… Bon courage
      Cordialement
      RV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :