OUI OU NON ?


Pour ou contre ? Oui ou non ?… Voilà que le Président de la République a décidé de dégainer le référendum sur tous les sujets, allant de l’économie au droit des étrangers. C’est la porte ouverte, une fois de plus, aux caricatures et aux pires débats. Caricature, car le référendum ne laisse que deux réponses possibles  – oui ou non –  pour des sujets qui sont caractérisés par leur immense complexité. Imagine-t’on vraiment que la question du chômage va pouvoir être réglée par référendum … car c’est de cela qu’il s’agit. Dans l’entretien qui doit paraître ce week-end dans le Figaro Magazine, le chef de l’Etat envisage ainsi de poser les questions de la manière la plus « objective » qui soit : un chômeur peut-il refuser un emploi ? Avec une majorité de réponse négative, on pourra ainsi proposer des emplois sous-payés en mettant les demandeurs d’emploi dans l’obligation d’accepter, sous peine de se retrouver exclu du système. Bien joué… On frémit quand on apprend que Sarkozy veut aussi traiter les étrangers par référendum. Toutes les civilisations se valent-elles ? Un noir vaut-il plus ou moins qu’un blanc ?

On pourrait imaginer d’autres questions aussi fines : Guéant/Le Pen même combat ? Morano a-t’elle le niveau ? Mais la seule, la seule question qui vaille vraiment, et qui sera traitée par le vrai référendum démocratique du 6 mai est celle-ci : Sarkozy doit-il rester ? Oui ou non ?

4 Réponses

  1. Les référendums ont force de loi.

    Le TCE a été rejeté en 2005 par le peuple français……. Mais les Parlementaires sont passés outre en ratifiant le Traité de Lisbonne.

    Quant à faire des référendums sur des sujets de société, pourquoi pas !

    La lettre d’observations de la CRC 59/62 consacré au dispositif RMI du Conseil Général du Nord est éloquente :

    au 31 décembre 2008, 71 777 allocataires étaient payés au titre de ce dispositif,
    50,5% des allocataires de ce dispositif avaient signé un contrat d’insertion et étaient inscrits au service public de l’emploi,
    11 376 602,63 € d’indus non recouvrés et supportés par les Finances Départementales en 2008.

    Entre 2004 et 2008, si le taux de chômage est en net recul sur la période étudiée – de 14,2 % à 10,3 %, soit une diminution de 27,5 % du nombre de chômeurs – le nombre d’allocataires du RMI payés ne régresse que de 7,45 %.

    La lettre d’observations souligne l’importance de la ressource RMI pour de nombreuses familles puisque 170 000 personnes environ en bénéficient.

    Les allocataires du RMI sont, pour plus de la moitié d’entre eux, âgés de 30 à 50 ans. Les femmes sont majoritaires, ainsi que les personnes seules sans enfant. En outre, près de 40 % des
    allocataires perçoivent le RMI depuis plus de 4 ans.

    Sans juger de la qualité des actions entreprises par le Conseil Général du Nord, il faut bien admettre que la problématique de la réinsertion professionnelle des allocataires du dispositif RMI/RSA mériterait d’être soumise à référendum…..

    • Bonsoir,
      Le RMI n’existe plus depuis trois ans, mais peu importe. C’est précisément parce que la question de la réinsertion professionnelle des allocataires du RSA est fondamentale que le CG du Nord est en train de faire en sorte de rebâtir les passerelles qui existaient auparavant entre insertion sociale et insertion professionnelle. En gros, les allocataires du RMI bénéficiaient d’un référent qui pouvait les suivre dans leur globalité, c’est à dire en prenant en compte l’expérience, les compétences professionnelles, ET EN MEME TEMPS les freins éventuels à l’emploi (santé, logement, handicap etc.). C’est ce suivi individuel et global à la fois qui était la clef du système. La loi sur le RSA a introduit une séparation entre ces deux aspects, en orientant automatiquement et obligatoirement vers Pôle Emploi la plupart des allocataires. Résultat, la moyenne nationale du nombre de dossiers à suivre pour les référents Pôle emploi est de 115 … Dans certaines agences du Nord/Pas-de-Calais on arrive à 300. Inutile de dire que tout suivi est impossible dans ces conditions. Je pourrais vous en dire beaucoup ou vous faire parvenir de la documentation sur le sujet si vous le souhaitez. Quant à soumettre à référendum la question de la réinsertion… quelle question souhaiteriez-vous poser ?
      Cordialement
      RV

  2. Pourquoi « là encore » ?… Si vous êtes un habitué de ce blog, vous avez constaté que je n’y pratique aucune censure, et que je réponds à toutes les questions et remarques. Par conséquent votre formulation est un peu … étrange, non ? Par ailleurs si vous avez suivi l’actualité, vous avez également que le PS n’approuvera pas le Mécanisme Européen de Stabilité (MES)… tout simplement parce que ce mécanisme est conditionné à l’acceptation de l’austérité sarkozo-merkelienne. Je ne comprends donc pas, sincèrement, ce sur quoi je ne serais pas très bavard… Précisez votre remarque ou question, et j’y répondrai avec grand plaisir.
    Cordialement
    RV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :