RECONQUETE


Belle victoire bien entendu… dont il faut immédiatement tirer quelques conclusions. La première, c’est que lorsque la gauche est unie, elle gagne. Et si la gauche est unie, il faut rendre un hommage particulier à l’extraordinaire travail accompli par Martine Aubry depuis le congrès de Reims. Souvenons-nous qu’en novembre 2008 le PS était donné comme moribond, qu’on tentait déjà de le remplacer. On cherchait déjà les noms qui pourraient désormais s’afficher à la place du ringard mot « socialiste » ! La force du PS aujourd’hui, c’est ce que Martine Aubry a bâti : une formation solide qui est en train de se reconstituer jour après jour, qui travail à son projet, et qui a réussi pour le moment à taire les querelles d’égo. On sait bien, on sent bien, que le danger est là. Je lisais il y a quelques jours dans un journal un éditorial qui se terminait par l’excellente formule suivante : « Les intelligences individuelles au sein du PS seront-elles assez fortes pour éviter la stupidité collective ?« . L’ennemi est chez-nous, l’ennemi c’est nous mêmes. C’est pourquoi il est impératif que Martine continue sur la lancée qui nous a si bien réussi depuis Reims : le travail, le projet, et le fond, rien que le fond. Parce que c’est là que nous attendent les Français, parce que c’est là qu’est l’espoir des Français. Le score du FN est l’autre leçon à tirer. Il est la plupart du temps issu du désespoir, de l’idée que les partis « traditionnels » n’ont plus rien à offrir. Il est aussi issu de l’idée toute simple qu’à théorisée Le Pen il y a longtemps : entre l’original et la copie, les électeurs choisissent l’original. La stratégie de Sarkozy vient d’être sanctionnée lourdement. Les Besson, les Fillon, les discours racistes, les débats biaisés, la sournoiserie à en vomir… Tout cela vient de recevoir une grande claque. Les socialistes et leurs alliés peuvent représenter une vraie alternative. A nous de le prouver. La reconquête commence maintenant. Nous n’avons pas le droit de décevoir.

10 Réponses

  1. Désolé Roger,
    je vais encore jouer les rabat-joie et replacer cette victoire électorale dans son juste contexte.
    Victoire de la gauche hier soir, c’est vrai. Presque totale, c’est vrai aussi.
    Cependant, dans le Nord par exemple, 51 %, c’est quand même de justesse. La victoire aurait dû être plus large puisqu’en additionnant les résultats du premier tour des régionales dans la région, on aurait dû être à 58 %. Ca aurait dû être un vrai massacre comme aux municipales de 2008. Or ce n’est pas le cas. Ce qui veut donc dire qu’il y a encore des gens de gauche que le leadership du PS n’attire pas ou ne rassure pas.
    D’où une gauche unie ça marche quand :
    – le PS ne se pose pas en puissance hégémonique
    – qu’il est à l’écoute des autres partis de gauche
    – qu’un véritable projet est en cours. Malheureusement, pour l’instant, tu semble être le seul au courant de quelque chose. Je n’ai pas ouï dire qu’à la section de lomme par exemple on travaille sur un projet de fond, sinon je pense que le secrétaire serait venu dare dare me l’annoncer. Et le citoyen lambda, on n’en parle même pas, on daignera le mettre au courant quelques semaines avant la date fatidique. Il n’aura droit avant qu’aux discours sur « qui on va mettre pour contrer Ségolène qui a annoncé sa candidature hier soir ».
    Si ça continue comme ça c’est mal barré. A l’annonce des résultats hier soir, monsieur Durand a reconnu que c’est la gauche qui a gagné, et non le PS seul. C’était une victoire collective. Et pour fêter cette victoire collective, j’aurais invité mes partenaires à venir la fêter au local. Or, à la fin de l’annonce des résultats, toute l’assistance s’est égaillée comme une volée de moineaux.
    Suggestion iconoclaste : et si le PS annonçait, dans la perspective de 2012, pour privilégier le projet sur la candidature, que le candidat de la gauche unie à la présidentielle ne serait pas socialiste ?
    On pourrait alors se réunir dès demain pour préparer un projet commun ! Qu’en penses-tu ?

    • Tu es gentil mon cher Frédéric, mais tu as quitté la section de Lomme en estimant que tes mérites n’étaient pas reconnus. Pourquoi pas d’ailleurs. Mais je ne m’explique pas pourquoi le secrétaire de section devrait ventre à terre venir expliquer à un ex-militant le travail auquel il ne veut plus être associé. Peu importe, l’important n’est pas là.
      Par ailleurs, la fréquentation des soirées électorales, ne serait-ce que télévisuellement, atteste que les militants qui ont travaillé ensemble pendant des mois se retrouvent traditionnellement pour fêter cela entre eux. Les socialistes n’ont pas été invités davantage par les Verts ou le Front de gauche à Lomme, et c’est bien normal. Ce n’est pas cela qui mettra en péril la dynamique que nous souhaitons tous. Pardon, mais c’est un petit peu le bout de la lorgnette non ?
      Pour le reste, tu as en partie raison. L’abstention est plus qu’une préoccupation. Mais je pense que tu lis l’actualité d’un oeil distrait, mon cher Frédéric. Replonge-toi dans la proposition de Martine Aubry pour les primaires à gauche et tu verras qu’elle t’a écouté. Je pense sincèrement que toute la gauche a du chemin à parcourir. Et il le faut. Car effectivement nous ne gagnerons qu’unis. Bref, mon cher Frédéric, ne te laisse pas aveugler par ton zèle anti-socialiste, fort sympathique par ailleurs, et sois à Wattrelos le 28 avril pour la première des quatre réunions départementales de travail, avec tous ceux qui le souhaitent, sur le thème de la sécurité. Je ne doute pas que tu as déjà participé à celles de Patrick Kanner, sur l’action sociale, qui ont été relatées par la presse ces derniers mois.
      A très bientôt donc
      Bien à toi
      Roger

  2. Une fausse victoire

    – Une abstention supérieure à celle de 2004

    – 134 000 électeurs PS en moins au 1er tour par rapport à 2004 dans le Nord Pas de Calais

    – Quatre Conseillers Régionaux PS en moins à l’issue du second tour 2010 dans le Nord Pas de Calais

    – Deux Conseils Régionaux perdus (Guyane, La Réunion)

    – La victoire « récusée » de Georges FRECHE en Languedoc Roussillon …… et en Corse, verdict: vendredi 26/03

    En 2010, avec la Première Souris, c’est la spirale du déclin !

  3. Et bien voilà, vous m’avez convaincu : félicitations à la droite qui a remporté brillamment les élections régionales ! Faut juste prévenir Fillon et Bertrand qui, eux, ont reconnu la défaite. Je vous laisse faire cela, je n’ai pas leur numéro ! 😉
    Cordialement
    RV

  4. Bonsoir Roger,
    c’est la deuxième fois en quelques semaines que tu me repasses le plat de mes mérites non reconnus à la section PS de Lomme. J’aimerais donc saisir l’occasion de pouvoir lever un malentendu. Ces mérites que des camarades socialistes me reconnaissaient, je n’ai jamais cherché à les faire valoir. Sinon, j’aurais par exemple posé ma candidature au secrétariat de la section de Lomme et j’aurais gagné ! C’est vrai que j’avais également postulé pour être membre de la liste socialiste lommoise aux dernières élections municipales, mais monsieur Durand a estimé qu’il pouvait se passer de mes services. Ce qui ne m’a pas empêché de jouer collectif ensuite et de prendre ma part par exemple dans le porte à porte de distribution du programme municipal. Je n’ai donc de leçon à recevoir de personne dans ce domaine.
    De plus, il est vrai, j’ai une facheuse tendance, quand j’ai décidé quelque chose, à passer ensuite à l’exécution. Je m’étais par exemple renseigné sur la possibilité d’alimenter le site internet de la ville de Lomme en pages historiques. Mais ça semblait trop compliqué. Alors ni une ni deux, avec l’aide de quelques amis, j’ai créé Lomme-des-Weppes. Après bientôt quatre années d’existence, il est devenu une référence sur la région des Weppes. Une référence sur Lomme aussi : à Marseille on sait que Lomme est une cité à l’aspect agréable et sympathique. Sur le reste de la planète aussi. Ce qui vaudra à Lomme la chance d’organiser le Forum des Weppes en 2011. D’ailleurs, en parlant de ce forum des Weppes, qui a lieu chaque année dans une commune différente de ce territoire, c’est l’occasion de rencontrer de nombreux anciens Lommois qui ont quitté notre ville mais qui étaient à l’origine des enfants du Marais, de la Délivrance ou de la mitterie. Avec la première fois des commentaires du genre : « c’est bien, Lomme est parmi nous maintenant ! » ; « il se passe quelque chose à Lomme enfin », etc… Je passe car ça en devient gênant. Mais tu vois, je sais prendre des initiatives, au service de la communauté, et je n’y recherche aucune gloire personnelle. Peut-être un peu dur à comprendre quand on est encore attaché à certaines façons de fonctionner au PS.
    Mon anti-socialisme maintenant : quand j’avais quinze ans, j’étais au lycée de Saint-Omer où les camarades de la bonne bourgeoisie locale – nous étions au lendemain de mai 1981 – avaient le cartable bourré d’autocollants « c’était pas si mal avec Giscard » et les collaient sur tous les poteaux en sortant de cours le soir. Nous n’étions alors que deux, sur 21, à oser nous réclamer du socialisme. Je ne referai pas cette fois-ci tout un historique de mon sentiment de l’évolution du parti socialiste dans les 25 ans qui suivirent, et m’amenèrent, après il est vrai une belle victoire aux régionales de 2004 (j’avais beaucoup hésité avant de savoir pour qui voter et c’est en écoutant Yves Durand que j’ai fait mon choix), et l’horrible cacophonie du référendum européen de 2005 que j’ai décidé d’adhérer, profitant des formalités simplifiées mises en place par Jack Lang, pour apporter mon avis et ma réflexion.
    Et c’est ensuite que j’ai évolué. Alors il est vrai que j’ai pu m’exprimer (même si j’étais plus chronométré que certains dans mon temps de parole) mais j’en ai surtout retiré l’impression d’une parole descendante, voulue à sens unique, sans atmosphère ni pratique de travail collaboratif. Impression corroborée d’ailleurs par des collègues de travail qui participaient dans d’autres sections socialistes et en éprouvaient le même malaise.
    Alors je saisis l’occasion d’expliciter mon propos. Tu dis que certains disent sans rien démontrer, moi je montre.
    Exemple n° 1 : le référendum européen. Si mes souvenirs ne me trahissent pas, j’ai bien entensu notre cher député maire dire en réunion de section que « le traité européen, personne bien sûr ne l’a lu, qu’il s’agissait avant tout d’adhérer à une démarche plutôt qu’avoir un comportement de notaire. » Bravo ! Pour ma part, c’était totalement irresponsable. Et quand après l’échec du premier référendum, la Nomenklatura socialiste a décidé qu’il fallait passer le nouveau texte en congrès, comme beaucoup de Français, je me suis senti volé, bafoué. Que d’étranges pratiques pour un parti démocratique !
    Deuxième exemple : les grands messes départementales sur un sujet X ou Y. Par mes propres canaux, j’ai un jour une information sur une réunion à Lille, ouverte à tous les adhérents, traitant de problèmes constitutionnels. je m’y rends. Parole descendante encore une fois. On écoute les questions plus que les remarques de la salle et on fait ensuite le tri de celles auxquelles on veut bien répondre. C’est ainsi que votre histrion préféré a eu droit à une seule réponse sur les trois questions posées. Alors trois remarques. La première, c’est que ça me fait bien rigoler quand je vois Bernard Dolez jouer les observateurs neutres de la vie politique régionale à France 3 alors qu’il en est un des acteurs ! Ensuite, grande surprise, le responsable de la réflexion constituionnelle à l’époque au PS Nord et organisateur de la soirée n’était autre que notre cher Yves Durand, qui ne nous en avait jamais touché mot en réunion de section. C’est normal ça. Enfin, passant par dessus ces considérations, nous étions une vingtaine de militants intéressés par la question, souhaitant la mise en place d’un groupe de travail. Nous avons laissé nos coordonnées à Hélène Parra, qui avait promis de se charger de la chose. Nous attendons depuis trois ans notre première invitation. Alors tu comprends que les grands messes départementales socialistes, je n’y crois plus. Je crois plus au travail au niveau local, mais là aucune volonté ne se manifeste. On l’attend toujours le débat sur l’histoire que le secrétaire de la section de Lomme a promis à tout le monde sur ton blog. Là-dessus, impossible de ne pas faire un commentaire sans être extrêmement désobligeant, voire à la limite de la censure. Donc je ne dirai rien.
    Enfin, troisième exemple qui m’est resté en travers de la gorge, la façon dont Yves Pargneaux a saboté le travail de la commission Europe du PS à la veille des élections du même nom. Impardonnable.
    Alors tu vois, je ne fantasme pas, je n’invente rien. Je montre et je démontre par des exemples. Ceci dit, je ne dis pas que les mauvaises habitudes ne peuvent pas disparaître. Mais il y a du boulot.
    Et c’est là que j’en viens au secrétaire de section de Lomme. Bien qu’il ait écrit sur ton blog qu’il était toujours ouvert à la discussion bien que très occupé (!!!!!), nous avons eu l’occasion d’assister ensemble à plusieurs manifestations lommoises, au cours desquelles son intense désir de me parler se traduisait par de longs détours savants afin de m’éviter. Il a été récemment rattrapé par son destin, aux Bois Blancs notamment lorsque le président Derosier a présenté le dossier du pont de Canteleu. Il s’est retrouvé assis à côté de moi et a dû finir par s’apercevoir que j’existais. Idem dimanche dernier, mais là il fallait que je vote bien la semaine suivante, ce qui méritait bien un petit effort de sa part. Alors quel rapport avec lui. Tout simplement que le résultat de dimanche a montré que sans ses autres partenaires, le pS n’a pas l’influence suffisante. Il faut donc travailler ensemble, faire une sorte de Front populaire 2012, une coalition arc-en-ciel à la Mandela pour gagner les prochaines échéances nationales. Et c’est là qu’au niveau local il a un rôle de rassembleur des bonnes volontés à jouer. Car c’est au niveau local que s’assoiera le succès.
    Tu vois, Roger, je ne suis pas anti-socialiste. Au contraire j’en attends beaucoup et beaucoup de lommoises et de lommois sont prêts à participer à un grand élan de gauche unitaire pour 2012. Encore faut-il qu’au niveau local ça bouge !
    Bien à toi !
    Frédéric

    • Tu as raison Frédéric : ce n’est pas de l’anti-socialisme. Appelons çà du ressentiment envers quelques socialistes. Mais je le répète : peu importe. Ce n’est franchement pas important. Je doute que tout ceci intéresse les lecteurs de ce blog. Merci de nous avoir fait connaître à Marseille. Rendez vous donc le 28 avril pour ma grand messe ou tu pourras poser toutes tes questions, promis, à condition qu’elles permettent aussi aux autres de s’exprimer…
      Bien à toi
      RV

  5. Bonsoir Mr Vicot,

    C’est toujours un plaisir de vous lire. Le fait de se gargariser de la victoire ferait presque oublier que vous avez fait alliance avec les écolos avec qui, et en une journée et demi, vous avez fait cause et programme communs. Mais j’oubliais, vous aviez besoin de leurs voix et eux de postes d’élus, osons le mot : de boulot.

    C’est toujours étonnant et rafraichissant de lire que le PS est vraiment le premier des partis alors que vous n’êtes plus aux affaires depuis…

    Je pense que les écologistes ne doivent pas être ravis de n’être même pas cités dans votre article alors qu’ils ont bien dû amener la moitié des voix. Mais bon rassurons ils ne seront récompensés que de 3 vices-présidences. Même Cohn-Bendit a quelque chose de coincé au travers de la gorge.

    Cordialement
    David.

  6. Bonsoir David,
    Heureux de vous retrouver en si grande forme ! Mais décidément nous nous comprenons rarement.. Vous aurez ainsi noté que tout mon article visait à dire que la gauche ne peut gagner qu’unie, c’est à dire avec nos amis Verts notamment. Avec qui par ailleurs nous travaillons en bonne intelligence à Lomme comme à Lille. Quant aux alliances… et bien oui. C’est la nécessité du système électoral. On présente ses caractéristiques au premier tour, et on se rassemble sur ce qui a toujours été un socle commun au second. C’est pourquoi il est erroné de penser qu’on se découvre des points communs subitement entre les deux tours. Cela se passait comme cela quand RPR et UDF travaillaient ensemble. Bon… il n’y a plus ni l’un ni l’autre, et le Président de la République a cru que l’UMP et le ralliement sur son nom constitueraient un passeport pour toutes les victoires. Résultat il a tout raté : fait remonter le FN en voulant s’emparer de sa réthorique, et réunifié la gauche en voulant la casser avec l’ouverture.
    Content de vous avoir rafraîchi.
    Cordialement
    RV

  7. Bonjour Roger,
    ce n’est même pas du ressentiment envers certains socialistes. Ma perplexité et mon recul sont plutôt nés de certaines pratiques et de l’absence de débat d’idées. Que veux-tu, il ne m’est pas facile d’avaler certaines couleouvres.
    J’accepte avec plaisir ton invitation. J’espère que je pourrai y voir autre chose que ce que j’ai connu jusqu’à maintenant. Je n’ai pas non plus l’intention de monopoliser la parole. Je préfère plutôt qu’une de mes questions en déclenche dix autres dans la salle.
    Si tu as une invitation plus formelle (avec date, heure et lieu) tu peux me l’envoyer par mail ou en faire profiter tout le monde sur ton blog.
    Bonne journée
    Frédéric

  8. @ Frédéric

    Quand Trois Électeurs Lommois sur Quatre dédaignent de voter pour la liste rose-rouge-verte, les édiles locales rose-rouge-verte doivent se poser des questions. Leur lettre de retape signée par un triumvirat n’a pas été convaincante.

    Quant au séminaire sur la sécurité, c’est pour faire le point sur les bonnes pratiques et les mettre en œuvre dans la Commune……pour convaincre 1 580 électeurs de choisir lors d’un prochain scrutin les candidats de gauche…….

    Va falloir se retrousser les manches !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :