A écouter, à voir…


Je livre ceci à votre réflexion… à vos commentaires…

Publicités

15 Réponses

  1. Bonjour,

    Pas grand chose à dire sauf que la parole autant que la pensée sont chaotiques, irréfléchies et approximatives.

    Il ne mérite vraiment pas d’apparaître sur votre blog.

    Cdlt,
    David

    • Bonjour David,
      Cela me paraît quand même intéressant, dans la mesure où je trouve assez fascinant que certains grands patrons continuent à penser et à agir comme au XIXème siècle. Le passage sur le droit de grève et les Chinois qui dorment dans leur usine est tout simplement sidérant.
      Merci de votre commentaire
      Cordialement
      RV

  2. Bonjour David, bonjour Roger,
    en ce qui me concerne, cette vidéo ne m’apprend vraiment rien. Le retour au XIX° siècle est programmé depuis 2007 : adulation des grands capitaines d’industrie, règne de l’argent roi, paupérisation des travailleurs, l’identité nationale pour masquer le tout.
    Ce qui me gène davantage, c’est qu’on n’entende que ces discours et les réactions indignées qu’ils provoquent.
    Pour s’en sortir et tourner la page, il faut que la gauche reprenne l’initiative et obliger la droite à se positionner sur ses idées. Il faut opérer une reconquête culturelle de la société en proposant des solutions alternatives.
    Or, le parti qui réclame le leadership de l’opposition, le parti socialiste pour ne pas le nommer, est inaudible depuis 2002. Ce parti a-t-il encore des idées à faire valoir ? Il désespère les Français et même beaucoup de ses militants.
    On attendait beaucoup de la nouvelle direction du parti mais vu de l’extérieur et même de l’intérieur, tout continue comme avant. Martine termine son Tour de France. mais elle n’a pas dû apprendre grand chose qu’elle ne sache déjà. On perd son temps.
    Pourquoi le parti socialiste, de la base au sommet, ne s’est-il pas transformé en usine à produire des idées.
    Pour sauver la France il va vraiment falloir se mobiliser. Pourquoi n’avez-vous pas déclaré la Patrie en danger, décidé que les sections siègeraient en permanence, accueilleraient pourquoi pas les sympathisants ou ceux qui voudraient participer à l’oeuvre de redressement national, organiseraient des groupes de travail qui alimenteraient en idées les fédérations départementales, lesquelles en groupes de travail elles aussi enverraient leurs synthèses rue de Solférino, lesquelles synthèses seraient comparées à celles des intellectuels du groupe projet de Martine, pour bâtir un projet de société décliné en programme qui serit soumis à validation des militants jusqu’à décision finale.
    Le militant serait plus alors qu’un simple contributeur financier et un simple facteur car il pourrait réellement participer au projet et se l’approprier pour s’en faire le missionnaire.
    Je pense que si un minimum d’efforts ne sont pas faits dans ce sens là, des vidéos comme celle-là, tu pourras en poster des dizaines.
    Frédéric

  3. Mon cher Frédéric,
    Je suis d’autant plus d’accord avec ce que tu proposes, que c’est exactement ce que le PS met en oeuvre. Ton éloignement du parti te fait « rater » l’ouverture des sections aux sympathisants (c’est d’ailleurs statutaire, mais amplifié), les groupes de travail au niveau fédéral (j’en anime un sur la sécurité/prévention/justice) qui alimentent le niveau national, le tout préparant un vrai projet de société qui sera soumis aux militants pour validation finale… Adhérez, radhérez ! 😉
    RV

  4. Mon cher Roger,
    merci de ces informations.
    Personnellement, je participe toujours aux travaux de la commission Europe du parti socialiste, Anne Wetzel ayant estimé ma présence irremplaçable. Elle m’accepte très bien avec mes spécificités.
    Alors si tu dis que les réunions de section sont ouvertes désormais aux sympathisants, ce que je te propose, c’est de nous informer sur ton blog par exemple des prochaines réunions de la section socialiste de Lomme et des thèmes qui y seront débattus. Ca permettra je pense d’avoir des échanges d’idées plus vivants, grâce à l’apport de sang neuf.
    Alors avis aux Viconautes, tous à la prochaine réunion du PS lommois à laquelle Roger nous invitera.
    Frédéric

  5. Bonsoir Roger,
    suite de mon post.
    J’ai relu ton propos avec davantage d’attention et je m’exprime avec un peu plus de recul. J’aimerais avoir quelques informations supplémentaires.
    Tu parles tout d’abord de ton investissement au niveau fédéral. Je n’en attendais pas moins de ta part de par ta volonté de mettre en cohérence tes actes et ton engagement. Mais qu’en est-il au niveau local ? Par exemple, quels groupes de travail ont été mis en place à la section de Lomme auxquels les sympathisants pourraient apporter de l’eau à votre moulin ? Quelles mesures compte prendre la section de Lomme pour convier les sympathisants à ses réunions et leur assurer un espace d’expression ?
    Je suis très concret dans mes demandes parce qu’il y a urgence. Sortir un programme en mars 2012 ne servira à rien, il sera trop tard. Et il faut associer tout le monde (militants et sympathisants), au niveau local, à l’élaboration d’un projet pour la France.
    Profite bien de ces quelques jours
    Dans l’attente de te lire
    Cordialement
    Frédéric

  6. Bonjour Mr Vicot ,

    NO COMENT .

    Mr s.c

  7. Bonjour Roger,
    désolé de rompre la trêve des confiseurs. Mais il semble que la manière dont le PS cherche à construire son projet pose question à certains d’entre vous. A preuve ce que j’ai trouvé ce mardi matin sur Libération.fr :
    « Elle parle de «démission constructive». Lucile Schmid a été l’une des initiatrices du Laboratoire des idées, un moteur et une tête. Elle vient d’en partir. Et cherche dorénavant à faire du «socialisme hors les murs». Elle l’a fait savoir hier dans une lettre à Martine Aubry. Elle y explique qu’elle souhaite travailler avec plus d’«efficacité» et d’«ouverture»«à la construction d’un projet de gauche pour 2012»qui serait «une vision globale des aspirations à gauche prenant en compte le foisonnement des initiatives de la société civile, des syndicats, des associations, des partis».«A l’heure actuelle, le PS n’est pas un lieu organisé pour offrir un débouché politique aux idées qui restent en cage», confie cette conseillère régionale d’Ile-de-France à Libération. Dit autrement : «Le Lab aurait un sens dans un PS rénové.» Un PS où «le jeu des motions» ne pèserait pas autant, où «la question du leadership ne handicaperait pas le débat d’idées». Lucile Schmid se dit «socialiste». Mais cherche une manière de l’être encore. »
    Cordialement
    Frédéric Faucon

    • Bonjour Frédéric,
      Je ne veux pas paraître médisant, mais je remarque que tous ceux qui, d’un coup d’un seul, ont la révélation qu’il faut faire « du socialisme » hors les murs, sont aussi ceux qui viennent d’être déçus… non pas du travail du parti, mais de la place qui leur est réservée dans telle ou telle structure, telle ou telle liste… C’est le cas de cette demoiselle, dont la révélation est à la fois tardive et soudaine. Tout cela est malheureusement très humain.L’ascension du parti n’est pas forcément proportionnelle à celle du destin personnel… et heureusement.
      Bien à toi
      RV

  8. Bonjour Roger,
    merci pour ta réponse. N’empêche qu’il n’y a parfois pas de fumée sans feu. Il suffit d’en faire l’expérience au niveau local.
    Ainsi, par exemple, avant les Européennes, avec la commission Europe, nous avions organisé à la Fédé une manifestation de sensibilisation et de mobilisation autour de l’Europe à destination de tous les militants du Nord. Le travail était prêt, la Fédé devait se charger de la pub et de l’envoi des invitations. Force a été de constater que Gilles Pargneaux et son équipe ont soigneusement saboté notre travail. On s’est retrouvé avec une petite quarantaine de militants alors que si les choses avaient été faites correctement, il aurait pu y en avoir dix fois plus. Alors quelle conclusion en tirer ? Incompétence ou sabotage parce qu’à la base ce n’était pas une initiative de M. Pargneaux. Je t’avouerai que voter ensuite pour lui avait un goût plutôt amer même pour des militants chevronnés.
    Autre exemple concret. Tu as lancé un débat sur l’histoire dans lequel SL (socialiste lommois je suppose) s’est manifesté pour inviter à une réunion en section autour du thème. J’avais fortement suggéré que la chose se fasse et qu’on en définisse les modalités. C’était il y a une semaine et depuis plus rien. SL s’est évanoui dans la nature. Même pas un petit message pour dire : « demande prise en compte, on en définit les modalités après les fêtes ». De même, aucune allusion à ce sujet sur le blog de SL. Alors, qu’en conclure ?
    Ca ne m’étonne pas que, mis à part les ambitions déçues, certains ou certaines pètent un cable et s’éloignent du parti socialiste. Surtout que les sections sont soigneusement écartées de la réflexion de fonds. On ne leur demandera comme d’habitude que de servir de chambre d’enregistrement quand un projet sera prêt. Et qu’on ne voit toujours rien venir au niveau national. Les gens ont de quoi désespérer et se sentir abandonnés.
    Ceci dit, Roger, comme disait Coluche, « ceci n’est pas une critique, c’est une explication ». Et ne pas se voiler la face sur ces questions c’est peut-être déjà le début de la solution.
    Cordialement
    Frédéric

    • Dont acte Frédéric.
      Mais SL est peut-être (sûrement) occupé.
      Moi-même je ne réponds parfois ici qu’épisodiquement.
      Message transmis.
      Bien à toi
      RV

  9. bonsoir roger,

    je profite de ton blog pour répondre à frédéric Faucon sur mon évanouissement dans la nature.

    cher fréderic ,
    je suis presque satisfait , sur le fait que ce n’est pas un socialiste qui le demande mais un ex militant socialiste qui souhaite un débat au sein de notre notre Section Lommoise (SL dont j’admire la perspicacité de ta supposition) , sur l’histoire mais plus généralement sur la réforme des lycées dont Yves Durand y fait un travail formidable de par son expérience .je te ferais part personnellement de la date du débat et je te rappelle que le Parti Socialiste est un parti OU(VERT) à tout ceux qui sont pour les forces de progrès.
    simplement ,pour tes explications ou tes critiques comme tu le souhaites , jamais tu ne m’as fait part de tes déceptions . POURQUOI ?
    je suis secrétaire de la section lommoise depuis un an et je suis toujours à l’écoute de ceux qui souhaite me parler en toute franchise et pour cela je fus disponible une vingtaine de date sur l’année en plus du fonctionnement de la section.
    tu as fait part d’un mépris auprès des militants par l’intermédiaire de mails dont certains t’ont demandés de les retirer de ton mailing group et ainsi que pour moi.je tiens à te dire que les militants ont le droit d’être respecter et j’en suis garant. notre section est faite de telle sorte qu’il existe différents courants et que chacun est libre de s’exprimer, et je les respecte en tant que tels. c’est aussi cela la démocratie.
    mais je me tiens toujours à ta disposition pour en discuter ,plutôt que derrière un clavier.
    cordialement SL ou éric Finne.

    P.S : quand à mes occupations ,elles sont importantes que ce soit avec mon travail , en tant qu’élu ou mes responsabilités au sein du Parti Socialiste et dans le Militantisme , je les assume.
    merci Roger

  10. Bonsoir Eric,
    effectivement, il fut une fois un homme de gauche qui adhéra au parti socialiste parce qu’il en avait assez de vivre le cauchemar de la droite au pouvoir et qui pensait que le parti socialiste était le mieux à même de répondre à ses attentes. Malheureusement, il fut déçu par un certain nombre de pratiques qu’il n’est pas nécessaire d’étaler sur la place publique, sur l’indigence intellectuelle de certains dirigeants du parti et le refus de remise en cause doctrinal. Un petit exemple pour illustrer mon propos. Tu es peut-être allé voir l’exposition sur l’Europe au collège Guy Mollet. As-tu vu la qualité du travail et de la réflexion des collégiens, des adolescents de 14 – 15 ans ? Si eux avaient dirigé la campagne européenne des socialistes, s’ils avaient pu faire passer dans son discours leurs idées, alors les résultats, j’en suis convaincu, auraient été tout autres. Ces enfants ont fait preuve d’un investissement, d’une sensibilité et d’une intelligence dont le parti socialiste ne sait plus faire preuve. Eh oui, dans l’esprit des gens, parti socialiste ne rime plus avec avenir.
    Ce qui me permet d’enchaîner avec la suite de tes propos. Ex militant du PS. Exactement. Suite à l’élection de Martine Aubry, je me suis mis à espérer. Le parti allait se remettre au travail, on allait écouter les militants. Mais rien de tout ça ne vint. Pris d’un esprit de nouveauté, adapté aux technologies modernes, je me suis dit alors :continuons les réunions de section en dehors de la section, nous avons la technologie pour créer un forum permanent, allons-y. Quand, en 1792, les Révolutionnaires décrétèrent la patrie en danger, ils invitèrent toutes les administrations à siéger en permanence. La technique du mailing en fait partie. Et j’ai abondamment partagé mes idées, j’ai fourni mes réflexions et mes plans de bataille. C’est ce qu’on voit sur de nombreux forums de discussion et la méthode est parfaitement rentrée dans les moeurs. Et là, stupéfaction, alors que je ne faisais que ce que fait la société, on m’a fait clairement comprendre que je dérangeais un certain mode de fonctionnement (faut-il dire quasiment stalinien ?), que mes idées on n’en voulait pas, que d’idées tout court d’ailleurs on ne voulait pas. Sainte Martine priez pour nous et contentons-nous de payer nos cotisations et de faire les facteurs avec nos tracts. Désolé, ce n’est pas comme cela que je fonctionne et que je conçois le militantisme. Pour moi la politique c’est aussi un échange permanent d’idées, une construction visionnaire de l’avenir.
    Alors que tu étais également destinataire de mes mails (tu vois, je ne faisais rien derrière ton dos), jamais je n’ai reçu un message de ta part me disant : tes suggestions sont intéressantes, tes idées sont géniales, il faut qu’on se voit pour en parler, ça va remettre le PS sur les rails. Au contraire, on a fait donner la garde prétorienne pour me faire taire. Alors, partant du principe qu’on ne peut faire boire un âne qui n’a pas soif, je suis parti. Je n’ai gardé des contacts qu’avec la section europe de la fédé, où règne une ambiance chaleureuse de travail, de tolérance et d’initiative intellectuelle, un des derniers espaces de liberté au PS (merci Anne !). Je me suis lancé, j’ai créé mon propre blog que j’offre à la lecture de gens qui veulent autre chose et j’ai des amis et des relations dans tous les autres partis de gauche.
    Alors tu peux être satisfait qu’un ex-militant, même plus au PS, sollicite un débat. Ca mérite aussi une mise au point. Tout d’abord c’est toi qui est à l’initiative de la proposition. Relis donc ton message sur ce point. Ensuite, en insistant pour que ce débat ait lieu, je fais ton boulot à ta place. Enfin, l’idée est de parler de l’enseignement de l’histoire. Uniquement. le sujet est déjà suffisamment riche sans y mélanger autre chose comme la réforme des lycées. je m’explique. Ces réunions doivent permettre de dégager des idées constructives, positives, à insérer dans un projet politique. S’étaler sur la réforme des lycées, c’est encore toujours et seulement faire de l’antisarkozysme primaire. c’est un deuxième débat, plus large, dans lequel il faut inclure toute la scolarité, de la maternelle à l’université. Prévois une deuxième réunion.
    En conclusion, camarade socialiste, j’attends donc ton invitation avec impatience, j’espère qu’elle ne se télescopera pas non plus avec mon calendrier également très chargé.
    Frédéric Faucon

  11. Bonjour à tous,

    Frédéric, vous tapez exactement là où ça fait mal au PS. Depuis très longtemps, le PS et la gauche en général n’ont pratiqué que le combat des chefs et cela au détriment de tout le reste!! (les vrais gens, la vraie politique). Même les journalistes (qui ne sont pas vraiment de droite) ont relayé la magnifique expression des éléphants du PS.

    Et si seulement, personne n’avait encore rien compris, vous avez fait re-belote avec les éléphanteaux. Le magnifique exemple est celui de l’ancien porte-parole des lycéens dont j’ai malheureusement oublié le nom. Ce n’est plus le parquet qu’il va rayer avec ses dents mais la croûte terrestre. Cela n’a pas l’air de s’arranger avec, effectivement de l’anti-sarkozysme primaire réalisé sans plus d’intelligence que juste s’opposer.

    Vous vous êtes bien éloignés de la préoccupation des gens et le décalage n’est pas prêt d’être rattraper.
    Vous en êtes arrivés à oublier votre propre âme de socialiste.

    Bonnes fêtes de fin d’année à tous, cordialement.

    David

    • Bonjour David,
      Il y aurait beaucoup de choses à dire sur votre message.
      Nous en reparlerons plus tard si vous le voulez bien.
      En attendant, je vous souhaite sincèrement une excellente année 2010
      Bien à vous
      RV

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :